Mohamed Horani : «Il ne faut pas confondre cahier des charges et grille de programmes»

Mohamed Horani : «Il ne faut pas confondre cahier des charges et grille de programmes»

ALM : Comment réagissez-vous par rapport à ce débat sur les nouveaux cahiers des charges des télévisions publiques et particulièrement en ce qui concerne les publicités des jeux de hasard et le déplacement du journal télévisé en français de 20h45 de 2M ?
Mohamed Horani : Je ne trouve pas d’explication ni de justifications pour de telles mesures. Dans les pays du monde entier, notamment les pays développés, il existe d’autres mécanismes pour protéger le citoyen contre les abus, les dérives et les pratiques frauduleuses ou contraires aux bonnes mœurs. Revoir les cahiers des charges des télévisions publiques doit se faire dans une démarche pédagogique et participative. Franchement, je n’ai pas trouvé cela dans la démarche du ministre de la communication.

A votre avis, le ministre de la communication devait-il procéder autrement que comme il l’a fait ?
Oui absolument. Un ministre travaille dans le cadre d’un gouvernement qui a d’abord un chef et qui a un programme qui a été dûment expliqué et validé par le Parlement. Je ne sais pas si la démarche du ministre de la communication s’inscrit dans cette globalité. Certes, je salue son courage pour avoir osé prendre de telles mesures mais à mon avis des mesures de ce type qui peuvent avoir des répercussions très lourdes doivent être pesées, argumentées et fondées.
D’un autre côté, j’ai l’impression qu’on se trompe sur le sens qu’on donne à un cahier des charges. Ce dernier doit donner les lignes directrices, les orientations et les objectifs. Il ne faut pas confondre le quoi et le comment. Les cahiers des charges doivent donner le quoi et laisser aux managers des chaînes le soin de définir les moyens de répondre à ces cahiers des charges. Or, s’il s’avère que les nouveaux cahiers des charges proposés par le ministre sont quasiment des grilles de programmes, j’estime qu’il se trompe.

Doit-on à votre avis surseoir à l’application de ces nouveaux cahiers des charges ?
Aujourd’hui, il faut que nous soyons d’accord sur le fait qu’il est hors de question que le Maroc fasse marche arrière par rapport aux choix de modernité et d’ouverture qui ont été pris. J’estime qu’il est préférable que nous prenions le temps de réfléchir, d’en débattre avant de passer à leur mise en application.

Ne pensez-vous pas que le vrai débat aujourd’hui doit porter sur la tutelle des télévisions publiques?
C’est certain. A mon avis, il faut qu’il y ait un organe de réglementation dont la mission serait de veiller à la non ingérence de la tutelle dans la ligne éditoriale et l’indépendance des chaînes de télévision.

La HACA ne pourrait-elle pas remplir ce rôle ?
Je ne sais pas. Mais en tout cas je suis surpris que dans tout ce débat justement, la HACA est quasiment absente. Je suis étonné de voir que personne n’ait à ce jour interpellé la HACA en tant qu’instance et autorité de l’audiovisuel. Si la HACA a validé les nouveaux cahiers des charges alors on devrait aussi l’interpeller au même titre que le ministre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *