Mohamed Sajid : Réhabiliter le piéton

ALM : Le boulevard d’Anfa est en plein réaménagement. Des bulldozers sont en train de démolir les constructions et les murs qui débordent. De quoi s’agit-il ?
Mohamed Sajid : Cette opération s’inscrit dans le cadre de la restructuration générale de la ville de Casablanca et du réaménagement de sa voirie.
Chaque Casablancais se rend compte tous les jours de l’ampleur de la déperdition spatiale dans nombre d’artères et de boulevards. Les voitures prennent plus de place qu’il ne faut pour se garer. Quant aux trottoirs, ils sont mal faits et ne sont pas propices à la circulation des piétons. Objectif de cette opération d’alignement : redéfinir de nouveaux espaces aussi bien pour la circulation automobile, le stationnement des voitures et le piéton. Celui-ci a été ignoré dans les plans de la ville, il n’avait même pas d’existence face à la toute-puissance automobile qui a empiété sur tous les domaines urbains. Le temps est venu pour qu’il se réapproprie le champ qui est le sien.
Autrement dit, il s’agit désormais de replacer le piéton au centre des préoccupations du conseil de la ville….
Absolument. C’est une nouvelle réflexion qui est lancée à travers cette action pour mieux optimiser l’utilisation de l’espace urbain aussi bien par les véhicules que par les piétons.
Les riverains concernés par cette opération d’alignement ont-ils opposé des résistances ?
Au boulevard d’Anfa, ce sont essentiellement les terrains nus qui ont été touchés. Des terrains qui se sont transformés au fil des ans en décharges sauvages fréquentées par les clochards. Un décor déplorable en plein centre de Casablanca au milieu d’immeubles et de commerces ! Il fallait mettre fin à cette anarchie.
Un restaurant est situé également dans la ligne de mire des bulldozers chargés de mener cette action d’alignement…
En effet. Après avoir moufté, le propriétaire a fini par se rendre à l’évidence. Il ne pouvait faire autrement étant donné que l’élargissement du boulevard d’Anfa était programmé de longue date. Le nouveau conseil de la ville n’a fait qu’exécuter un plan avalisé par les anciennes autorités communales de la ville et approuvé par les concernés.
Les concernés seront-ils indemnisés ?
Non car il s’agit d’une occupation illégale de l’espace public.
D’autres boulevards seront-ils touchés par cette opération d’alignement ?
En plus du boulevard d’Anfa, il y a l’avenue 2 Mars, boulevard Abdelmoumen et d’autres. Dans l’ensemble des arrondissements de la ville, une bonne dose de réorganisation sera introduite là où c’est nécessaire. Nous avons déjà amplement achevé l’aménagement du boulevard Al Qods et du boulevard Fès. Fini le temps du désordre et du laxisme. Nous sommes au début d’un processus. Beaucoup de choses restent à faire.
Ne craignez-vous pas que votre action ne soit en butte aux intérêts des lobbies ?
Vous savez, une ville appartient à ses habitants. Pour réhabiliter Casablanca et en faire une cité où il fait vraiment bon vivre, il faut que chacun respecte la loi et s’engage dans cette oeuvre de salubrité publique où tout le monde gagne en ordre et en propreté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *