Mohamed Taleb : «Le pouvoir algérien est atteint d’une schizophrénie politique»

ALM : Le régime algérien soutient l’autodétermination pour l’affaire du Sahara à l’heure où il dénie ce principe à ses populations, tels que les Kabyles. Quel commentaire en faites-vous?
Mohamed Taleb : Il s’agit en réalité d’une fausse logique. L’Algérie fait une lecture sélective de ce principe. Le pouvoir algérien ne rate aucune occasion pour appeler à l’autodétermination juste pour duper la communauté internationale. Il est atteint d’une schizophrénie. Loin du chantage et de la politique d’hostilité envers ses voisins, l’Algérie doit dans un premier temps garantir l’autodétermination à son peuple. Tout le monde se rappelle des élections des années 90, à l’issue desquelles le mouvement islamiste, le Front islamique du salut, est arrivé en tête. A ce moment-là, le régime militaire algérien s’est substitué à la volonté du peuple et a annulé les résultats de ces élections, alors que l’opération électorale est une forme d’autodétermination. Pour Alger, ce principe général est valable pour tout sauf pour son territoire.

Quelles sont les raisons qui expliquent le refus catégorique par l’Algérie du plan d’autonomie proposé par le Maroc?
Les raisons sont claires. L’Algérie ne s’intéresse ni à la prétendue cause sahraouie, ni au principe de l’autonomie, ni à rien du tout. Tout ce qu’elle veut c’est le maintien du statu quo pour servir ses intérêts et ses rêves hégémoniques dans la région. Alger mène une guerre acharnée contre le Maroc pour l’affaiblir. Le régime militaire algérien n’a aucune vision à propos de la solution de l’affaire du Sahara. Il ne cherche que le blocage et ce au détriment de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf, sur son territoire, et au détriment du rêve de la construction de l’unité maghrébine.

Que dites-vous de l’initiative du MAK?
Il s’agit-là d’une réaction normale de la part des Kabyles contre la marginalisation et la répression dont ils sont victimes en Algérie. Les Kabyles sont persécutés. Ceci étant, il faut dire, par ailleurs, que les Kabyles ont pris la décision courageuse de ne pas remettre en cause l’unité du peuple algérien. Devant la répression grandissante, le MAK pouvait même réclamer l’indépendance de la région kabyle par rapport à l’Etat algérien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *