Mohamed Talib : «C’est une approbation massive au processus de la régionalisation avancée»

Mohamed Talib : «C’est une approbation massive au
processus de la régionalisation avancée»

ALM : Comment expliquez-vous le fait que le taux de participation le plus élevé a été enregistré dans les provinces du Sud ?
Mohamed Talib : Il faut dire que la mobilisation de la population sahraouie, dans ce genre d’événement, est une tradition. Ceci est dû principalement à la nature de la composition sociale de ces régions. Il est utile de noter que l’institution de la « Tribu » joue un rôle prépondérant dans la gestion de la vie sociale et politique. Ainsi, le taux de participation élevé des provinces du Sud au référendum du premier juillet 2011 représente largement la mobilisation des Sahraouis et leur présence sur la sphère sociopolitique nationale. Il s’agit principalement d’une expression d’attachement au Trône alaouite. Cette participation n’est tout autre qu’un message véhiculé à l’ensemble des composantes de la communauté internationale pour prouver de nouveau l’adhésion de tous les Marocains à la consolidation de l’unité territoriale.

Le texte de la Constitution met l’accent sur la régionalisation avancée. Est-ce là l’une des raisons qui a mobilisé les citoyens dans nos provinces du Sud ?
En effet, c’est une approbation massive au processus de la régionalisation avancée. De par ces taux de participation élevés, les provinces du Sud soutiennent le concept de la régionalisation avec tout ce qui englobe d’avantages et d’innovation. Le passage aux urnes des tribus sahraouies confirme leur attachement aux fondements de l’Etat marocain, de l’unité de la patrie et le projet de l’autonomie accordée par SM le Roi Mohammed VI aux provinces du Sud.

Quel est l’impact de la nouvelle Constitution sur le dossier du Sahara marocain ?
L’apport du projet de la Constitution, dans ce sens, est matérialisé par la constitutionnalisation du processus de la régionalisation. Il faut dire que le problème principal affectant l’affaire du Sahara est celui de la confiance. Avec cette forte adhésion des tribus sahraouies au nouveau projet de la Constitution, nous élaborons un discours direct axé sur la confiance. Ceci permettra de renouer les liens entre l’ensemble des tribus sahraouies. De même, ce projet de Constitution sera d’un grand apport pour le voisinage, notamment de l’Algérie. Les pays du printemps arabe doivent tirer profit de cet événement historique qui prouve que le changement et la continuité peuvent facilement être réalisés par le pacifisme.

Quelle message doit-on tirer de la forte participation des citoyens des provinces du Sud?
La participation massive des provinces du Sud au scrutin prouve, entre autres, le détachement des Sahraouis du clan du Polisario. Ce front ne représente nullement l’ensemble de la population sahraouie. Cette forte participation est une occasion historique pour le Polisario de sauver la face et d’adhérer pleinement dans le processus de modernisation de l’Etat et l’édifice d’un Maroc démocratique. Le temps des désaccords est révolu, il est temps d’entamer une nouvelle étape inscrite dans la continuité et l’union territoriale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *