Mohamed Talib : «Le Polisario multiplie les manoeuvres pour parasiter le référendum»

Mohamed Talib : «Le Polisario multiplie les manoeuvres pour parasiter le référendum»


ALM : Le Polisario dénonce l’inclusion de la région du Sahara dans le projet de la nouvelle Constitution. Quel commentaire en faites-vous ?
Mohamed Talib : Les séparatistes n’apprécient guère la mobilisation sans précédent des Sahraouis dans le cadre de la campagne référendaire en cours. Cette mobilisation témoigne de l’adhésion des populations d’origine sahraouie à la vie politique. D’ailleurs, lors des dernières élections communales, le taux de participation dans les provinces du Sud a atteint 76%. Pour ce qui est du référendum constitutionnel, on atteindra un taux encore plus élevé. Ainsi, le Polisario multiplie les manœuvres juste pour parasiter cette opération. La lettre adressée par Mohamed Abdelaziz à Ban Ki-moon dénote du désespoir de la direction du Polisario.

Comment se déroule la campagne référendaire dans les provinces du Sud ?
Le projet de la nouvelle Constitution a déclenché une dynamique très importante. Tout le monde est mobilisé. Les tribus ont tenu des réunions à ce sujet. Les partis politiques multiplient les meetings avec les citoyens pour leur expliquer les dispositions du nouveau texte et les inciter à voter «Oui». Les Sahraouis s’intéressent fortement à ce sujet. Tout cela laisse croire que le taux de participation dans les provinces du Sud sera élevé. Aux yeux du Polisario, ceci constitue une menace pour son projet séparatiste. Au cas où les Sahraouis seraient moins mobilisés ou que le taux de participation dans les provinces du Sud serait bas, dans ce cas là on pourrait dire qu’il s’agit d’indices au profit de la thèse du Polisario. Mais ce n’est nullement le cas. La mobilisation des Sahraouis prouve qu’ils s’attachent à la marocanité du Sahara. Et ceci donne un énième coup dur au Polisario.

Quel est l’apport de la régionalisation avancée contenue dans le nouveau texte ?
La mise en place de la régionalisation élargie, qui va accorder aux Sahraouis une autonomie au niveau de la gestion des affaires locales, va renforcer l’attachement des provinces du Sud à la mère patrie. Ceci s’explique par le fait que la solidarité nationale est l’un des principes fondamentaux de la régionalisation élargie. Les différentes régions sont appelées à s’entraider pour aboutir à un développement national cohérent. En plus, il faut dire que les Sahraouis sont conscients de la solidarité dont ont fait preuve l’ensemble des régions marocaines envers les provinces du Sud pour leur mise à niveau et à leur développement. Grâce à cette solidarité nationale, les villes du Sud n’ont aujourd’hui rien à envier aux autres grandes villes du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *