Mohamed Talib : «Le Polisario n’a jamais constitué un interlocuteur fiable»


ALM : Pensez-vous que le Polisario a encore la qualité d’interlocuteur dans les négociations ?
Mohamed Talib : En réalité, le front Polisario n’a jamais constitué un interlocuteur fiable dans le processus de négociations sur l’avenir du Sahara marocain. Un interlocuteur crédible et fiable doit naturellement avoir le pouvoir de prendre les décisions. Or, on sait bien que le front séparatiste se trouve sous l’emprise du pouvoir algérien. On a toujours dit que c’est Alger qui prend les décisions à la place des dirigeants du Polisario. Il faut qu’il y ait des négociations directes entre le Maroc et le Polisario, car l’Algérie est beaucoup plus qu’un observateur dans ce dossier. C’est elle qui soutient directement le Polisario pour faire perdurer le conflit.

Le nouveau round de négociations intervient dans des circonstances assez spéciales, notamment le printemps arabe. Qu’en dites-vous ?
La situation s’est aggravée avec le déclenchement de changements profonds dans le monde arabe. Le Polisario défie l’OTAN en participant directement à la répression du peuple libyen frère. On ne peut pas dire ainsi qu’il respecte la légalité internationale. Le Polisario a bel et bien montré qu’il tient à une idéologie dévastatrice qui ne croit nullement au dialogue. Alors que le monde tout entier soutient le peuple libyen, les milices de Mohamed Abdelaziz appuient les milices pro-Kadhafi en contrepartie des sommes d’argent. En fait, le Polisario est le seul qui a choisi d’être du mauvais côté de l’histoire face au conflit libyen.

Êtes-vous optimiste quant à l’issue des prochaines négociations ?
Je pense qu’il ne faut pas s’attendre à grand-chose. Le Polisario soutenu par l’Algérie tient fermement à une position d’immobilisme et n’a aucune crédibilité ni légitimité. Le front séparatiste tient à une approche figée. Par contre, le Maroc a fait des concessions et a présenté un projet ambitieux d’autonomie. La communauté internationale doit assumer sa responsabilité dans ce cadre en faisant pression sur le Polisario.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *