Mohand Laenser : «C’est le congrès national qui tranchera entre les diverses positions»

Mohand Laenser : «C’est le congrès national qui tranchera entre les diverses positions»

ALM : La Coordination nationale pour un Mouvement populaire démocratique met en avant des dysfonctionnements qui entravent les préparatifs du prochain congrès du MP. Que répondez-vous à cela?
Mohand Laenser : Effectivement, je viens d’appendre par la presse que cette coordination a mis l’accent, dans un communiqué, sur certains problèmes qui touchent à la préparation du onzième congrès du parti. D’ailleurs, il s’agit de trois de nos collègues qui avancent ceci, à savoir Mohamed Fadili, M’hamed El-Morabit et Hassan Lmaouni. Pourtant, ces trois personnes ont assisté, samedi 10 avril, de bout en bout aux travaux de la réunion du comité préparatoire du onzième congrès et d’ailleurs ils sont membres de ce comité. Ils étaient là. Ils ont fait des interventions, et à titre d’anecdote, ils ont même assisté au déjeuner de clôture de la séance de travail. Ainsi, durant la réunion, il n’y a pas eu de retrait et ils n’ont absolument pas fait mention de quelconques dysfonctionnements.
 
Est-ce que vous confirmez ainsi que les préparatifs du congrès vont bon train?
Absolument. Le Mouvement populaire avance à pas sûrs dans les préparatifs de son congrès. En effet, la réunion de samedi a été destinée à statuer sur les rapports des coordonnateurs des commissions sectorielles. Les cinq commissions sectorielles ont commencé leur travail. La date de la tenue du congrès a été fixée pour les 11, 12 et 13 juin prochain. La commission politique s’attelle sur l’élaboration des rapports politiques et de la plate-forme politique. Le comité préparatoire du congrès, présidé par Mohamed Serghini, prépare, par ailleurs, un projet de révision du statut du parti.

Que reprochez-vous à Fadili, El-Morabit et  Lmaouni ?
En fait, je n’ai pas de reproches à l’encontre de ces personnes. Mais j’aimerais bien savoir qu’est-ce qu’elles veulent au juste. Ces gens disent que je travaille avec des groupes. Ceci n’est pas du tout vrai à partir du moment où les statuts du parti me l’interdisent. Je suis le secrétaire général de tous les militants du Mouvement populaire. Le parti haraki fonctionne selon les critères de la règle démocratique. Et d’ailleurs, c’est le congrès national du parti qui tranchera entre les diverses positions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *