Mostafa Abou Malek : «Une loi ne vaut rien si elle n’est pas fermement appliquée»

Mostafa Abou Malek : «Une loi ne vaut rien si elle n’est pas fermement appliquée»


ALM : Quel commentaire faites-vous des actes de violence qui ont émaillé le match WAC-FAR?
Mostafa Abou Malek : Ce n’est pas normal que quelqu’un soit agressé en assistant à un match. Et que c’est intolérable que quelqu’un soit agressé violemment là où il a payé un billet pour regarder un match, alors que les autorités n’ont pas pu assurer assez de sécurité pour cette personne.

Comment expliquez-vous le comportement des mineurs qui sont les principaux responsables de violences dans les gradins et de jets des pierres entre supporters ?
Je suis désolé de vous dire qu’il n’y avait pas que des mineurs. J’ai assisté et je suis passé même à côté du stade, et j’ai constaté qu’une grande partie était des jeunes matures qui ont dépassé les 23 et les 25 ans. Il y a de la manipulation de jeunes qui ne cherchent qu’à détruire et qui se livrent collectivement à des bagarres, des destructions et des provocations et, bien entendu, les matchs de football fournissent l’occasion souhaitée.

Malgré l’adoption d’une loi contre le hooliganisme, la violence se développe, d’une manière inquiétante, dans les stades. Qu’en dites-vous?
D’abord une loi ne vaut rien si elle n’est pas fermement appliquée. Je pense qu’il faut sévir contre cet abus, contre ce genre de crimes. Il faut reconnaître que l’insécurité est partout, au sein du stade et en dehors. Les autorités locales ne font pas preuve de fermeté face à ces actes et ce phénomène. Et donc on finit par être débordé. Et cela arrive dans tous les domaines même dans la famille et dans l’enseignement. Par exemple, un professeur qui n’est pas ferme dans ses classes va finir par être débordé. Et quand les autorités sont intervenues le calme a régné dans tout le stade.

Quel remède prévoyez-vous pour ce phénomène auquel les responsables n’ont pas encore trouvé de solution?
Il n’y a pas de solution miracle, il suffit tout simplement d’appliquer la loi contre le hooliganisme. Parmi les mesures qui doivent vraiment être mises en place figure l’obligation, pour les équipes et la Fédération, de fixer le nombre des billets d’entrée selon la capacité d’accueil des stades. Les billets seront numérotés de manière à empêcher leur duplication. Les deux parties ont, en outre, l’obligation de confier le contrôle des billets à des organes spécialisés et d’interdire l’entrée au stade à toute personne ne disposant pas de ticket. Les mineurs doivent être accompagnés et contrôlés à l’entrée des stades. Et je crois qu’il est temps de donner les moyens aux associations et aux accompagnateurs de supporters puisqu’ils peuvent faire un excellent travail en matière d’encadrement et ils jouent un rôle important à cet égard.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *