Mouna Abdelmoumen : «Nous souhaitons sensibiliser aux débats politiques constructifs et productifs»

Mouna Abdelmoumen : «Nous souhaitons sensibiliser aux débats politiques constructifs et productifs»


ALM : Dans quelles conditions s’est déroulée la manifestation pour le «Oui» au référendum sur la nouvelle Constitution marocaine?
Mouna Abdelmoumen : Comme nous l’avons prévu, toute la coordination a répondu présent, la manifestation du «Oui» au référendum s’est tenue en masse, dimanche 26 juin, à Casablanca. La manifestation s’est déroulée dans la bonne ambiance. Nous n’avons enregistré aucun blessé. D’ailleurs, ce qui a été exceptionnel, c’est qu’on avait vu les gens du quartier se joindre à la manifestation.

Comment s’est faite l’organisation pour rassembler autant de manifestants?
Chaque groupe de la coordination s’occupait de sa logistique, avec le soutien de la «Tariqa Boutchichia» qui a orienté ses adeptes pour se joindre à la manifestation. D’autant plus que nous sommes appuyés par 64 groupes très actifs sur le réseau social Facebook. Mais aussi, un millier d’autocars sont venus de toutes les villes du Maroc pour se joindre à la manifestation de Casablanca.
 
À combien évaluez-vous le nombre de participants à cette manifestation par ville?
Nous avons enregistré 300.000 personnes présentes à la manifestation de Casablanca uniquement. Nous tiendrons un conseil pour recueillir toutes les informations et mettre le point sur le nombre de participants dans chaque ville du Royaume et ainsi déduire le nombre de manifestants à travers tout le Maroc.
 
Entendez-vous procéder à d’autres démarches dans ce genre?
«Matkich Bladi» est un mouvement citoyen, nous sommes en train de réfléchir à la manière dont nous devons participer demain aux nouveaux débats qui émergent dans le cadre de la nouvelle Constitution. De nouvelles pratiques du débat politique se développent, nous souhaitons, à partir de notre expérience de militants, sensibiliser les acteurs de la société civile aux débats politiques constructifs et productifs et surtout qu’ils aient un sens pour les Marocains. En effet, ces dernières semaines, nous assistons à la mise en place d’un rapport de force ainsi qu’à la victimisation voulue par certains membres du 20 février, qui à la longue fatiguent les Marocains. Je me permets  donc de relancer un appel aux médias afin de jouer pleinement leurs rôles dans cette campagne pour participer massivement  au référendum. Celle-ci ne doit être en aucun cas de l’ordre de l’exclusivité de l’AFP qui, malheureusement, ne traite pas l’information de manière équitable.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *