Mounaim Chawki : «Nous demandons la poursuite en justice de la police espagnole»

ALM : Comment réagissez-vous à ces actes de violence de la part des Espagnols ?
Mounaim Chawki : Ce comportement des autorités espagnoles n’est pas surprenant. En tant que composante de la société civile, nous avons attiré, à plusieurs reprises, l’attention du gouvernement marocain à propos des violations commis quotidiennement par les autorités espagnoles contre les Marocains lors de leur passage vers le préside occupé de Mellilia. Des agents de la police espagnole des frontières ont plusieurs fois déchiré les passeports et les cartes d’identité nationale de ressortissants marocains au vu et au su de tous, des documents délivrés par un Etat souverain. La police espagnole interdit désormais également l’accès aux voitures transportant plus de deux personnes. En plus de tout cela, les agents de police se réservent arbitrairement le droit de cacheter les passeports des Marocains leur interdisant ainsi le passage vers l’Espagne pendant cinq ans.

Comment qualifiez-vous ces comportements?
Il s’agit d’atteintes flagrantes aux droits de l’Homme de la part d’un Etat qui se réclame d’Etat de droit et qui a présidé cette année l’Union européenne. Nous ne pouvons tolérer de telles pratiques. Ces cinq Marocains n’ont commis aucun crime ni délit. Ce sont des jeunes résidents en Belgique en vacances au Maroc violemment maltraités tout simplement parce qu’ils transportaient un drapeau national dont ils sont fiers. C’est honteux. En plus, les autorités de la police espagnole se sont substituées illégalement aux instances judiciaires en procédant au refoulement des cinq Marocains.

Que demandez-vous des autorités compétentes marocaines dans ce cadre ?
Nous saluons le communiqué du ministère des Affaires étrangères. En outre, nous demandons la poursuite en justice de la partie espagnole responsable de l’agression subie par les cinq Marocains, à savoir la Police nationale espagnole. Nous revendiquons également l’intervention du Premier ministre pour mettre fin aux violations des droits de l’Homme commis à l’encontre des citoyens marocains. En fait, nous assistons à une multiplication sans précédent des agressions contre les Marocains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *