Mounir Bensalah : «La scène politique est caractérisée par un consensus stérile qui tue la liberté du débat»

ALM : Les initiateurs de «Clarté, ambition, courage» ont décidé de se constituer en association. En quoi consiste cette démarche?
Mounir Bensalah : En fait, notre initiative a été lancée en juillet 2009. Après avoir lancé «l’appel pour le peuple de gauche» sur un site Internet, nous avons constaté un engouement des jeunes pour cet appel. Beaucoup de gens non partisans, mais qui ont la fibre de la gauche, se sont intéressés à cette question. C’est ainsi que nous avons eu plusieurs rencontres avec les signataires de l’appel au niveau de plusieurs régions, notamment à Tanger, Rabat, Casablanca, Meknès et Agadir. Lors de ces rencontres, nous avons eu des débats. C’est ainsi donc que les choses ont évolué et nous avons décidé de s’organiser en association dans l’objectif de mieux exprimer nos ambitions.

Que traduit votre slogan «clarté, ambition, courage»?
En réalité, il est plus que jamais clair que nous vivons dans une scène politique caractérisée par un consensus stérile qui tue la liberté du débat. Dans ce même contexte, nous assistons certes à un Maroc en marche, mais dont les mécanismes naturels de prise des décisions sont concentrés entre les mains d’une minorité. L’économie, pour sa part, est en difficulté. Ceci n’est nullement le Maroc que nous aspirons. Nous voulons un Maroc d’équité et de solidarité, un Maroc de la laïcité et du respect des libertés individuelles. Notre initiative se veut une contribution au chantier du changement.

Vous déclarez vouloir apporter votre soutien aux initiatives rénovatrices des partis de gauche. Qu’entendez-vous par cela ?
En tant que militants associatifs, nous encourageons toutes les initiatives de rénovation et de rassemblement des partis de la gauche. Ceci dit, nous tenons à notre indépendance vis-à-vis des partis politiques. Nous ne constituons pas une alternative aux partis politiques. Nous constituons une contribution d’un certain nombre de gens qui ont le ras-le -bol de la situation actuelle. Les partis de gauche connaissent aujourd’hui une certaine stagnation qui ne sert nullement l’objectif de la rénovation. Ceci dit, il faut préciser que la majorité des signataires de l’appel sont des non partisans. Cela prouve que nous avons déjà réussi à réaliser un exploit que les partis de gauche n’ont pas réussi à faire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *