Nador : Confiance renouvelée

Nador : Confiance renouvelée

Mustapha Mansouri est parti pour décrocher un troisième mandat à la tête de la commune d’Al Aroui dont il est également député. Le ministre RNI qui a conduit la liste de son parti dans ses terres électorales est certain d’obtenir le soutien d’au moins 21 membres sur 25 que compte le conseil. Un plébiscite. Président de la région de l’Oriental, Mustapha Mansouri jouit de la confiance et de l’estime des électeurs. Battre campagne dans son fief était pour lui une simple formalité car aucun autre candidat ne peut faire le poids en face de lui. Homme consensuel connu pour son bon sens, proche des populations et de ses problèmes, Mustapha Mansouri savoure sa victoire avec le sentiment du devoir accompli. Ville de plus de 300.000 habitants, Nador figure parmi les grands centres urbains du Maroc. Ici à Nador ville, le président sortant du conseil municipal, Tarek Yahia du MNP, a défrayé la chronique après voir été arrêté, mardi 16 septembre, en flagrant délit de séquestration de 16 élus dans une maison à Bouznika. L’intéressé et ses compagnons doivent répondre de leurs actes devant la justice dans le cadre de l’application des dispositions du code électoral et de la circulaire conjointe du ministre de la Justice et de l’Intérieur. Tarek Yahia avait lancé un pavé dans la mare en organisant en 2000 une conférence de presse à Nador où il s’est attaqué à l’ex-gouverneur Salah Allabouche. L’affaire avait fait grand bruit. Ce fut un coup d’épée dans l’eau car le conférencier n’a réussi qu’à se faire exclure de son parti le MP. Le voilà qui fait encore parler de lui. Grande gueule réputée pour son impétuosité, Tarek Yahia n’en est pas à sa première tentative de détournement de conseillers. Il avait fait la même chose à l’occasion des communales de 1997. Mais cette fois-ci, le contexte a changé. Il est tombé. Il risque la prison.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *