Nouvelles mesures de l’UE contre la pêche INN : Aziz Akhannouch interpelle la présidence espagnole

L’entrée en vigueur, le 1er janvier 2010, d’une nouvelle réglementation européenne sur la pêche INN (Illicite, Non déclarée et Non réglementée) n’a pas été sans conséquence sur les exportations marocaines. «Depuis quelques jours, les exportateurs marocains connaissent des difficultés liées à la procédure de contrôle telle que mise en place par les autorités espagnoles, qui peut prendre jusqu’à 72 heures, mettant en péril les cargaisons de poissons frais. Celles-ci ne devant pas rester en douane au-delà de 12 heures au maximum», selon un communiqué du département de la Pêche maritime. Face à ce problème, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, a contacté son homologue espagnol, Mme Elena Espinoza Mangana, et les autorités de l’UE. L’objectif étant de trouver une solution «aux difficultés que connaissent les exportateurs marocains» depuis quelques jours au niveau de l’Espagne, suite à l’entrée en vigueur du nouveau dispositif de l’UE pour la lutte contre la pêche INN. Les contacts du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime s’inscrivent dans le cadre des démarches entreprises par le département de la Pêche maritime pour trouver une solution à cette situation dans les plus brefs délais. Eu égard à l’importance des échanges commerciaux dans le secteur de la pêche entre le Maroc et l’Espagne, Mme Espinoza Mangana s’est engagée à prendre les mesures nécessaires afin de faciliter l’application de la nouvelle réglementation, ainsi que pour fluidifier l’entrée sur l’espace européen des exportations marocaines, précise la même source. D’autres mesures sont également à l’étude avec les instances communautaires afin d’œuvrer pour un allègement de la procédure en vigueur et de rétablir des flux d’exportations réguliers vers l’UE. Selon le département de la Pêche maritime, «le problème relevé réside dans la multiplicité des certificats accompagnant une expédition tel qu’exigé par le nouveau dispositif UE, ce qui nécessite la mise en place de moyens suffisants pour une validation dans des délais adéquats de la part des autorités espagnoles compétentes avant la libération de la cargaison sur le territoire espagnol». En effet, les retards de procédures peuvent engendrer des dégâts matériels évalués à plusieurs millions de dirhams par jour. Cela pourrait aller au-delà au cas où ces blocages persistent, vu que le Maroc exporte en moyenne pour 4 millions de dirhams de produits frais par jour à destination de l’UE, selon la même source. Et ces quantités transitent essentiellement par les ports espagnols. En 2008, le Maroc a exporté plus de 13 milliards DH de produits de la mer. Ce marché représente 9 milliards DH de ce total, soit près de 70% du total des exportations. Entré en vigueur le 1er janvier 2010, le règlement CE 1005-2008 a pour but d’empêcher, de dissuader et d’éliminer tout commerce des produits de la pêche INN dans le territoire de la Communauté européenne (CE) ainsi que la participation des ressortissants CE aux activités INN.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *