On se trompe d’époque

L’extrémisme religieux a pour vocation de combattre, de l’intérieur comme de l’extérieur, les institutions, l’autorité, les élus et les citoyens auteurs, selon lui, de délits impies.
Le double jeu est flagrant entre un discours public pernicieux et une action en profondeur contraire à l’essence de la démocratie, de la transparence et de l’Etat de droit.
Tactiquement, toutes les dérives sont minimisées, sous le couvert d’ «actes minimes et individuels». Le collectif n’est-il pas la somme d’individualités, prises dans l’ensemble ?
Dès lors, si, comme l’affirme le ministre, les personnes arrêtées ne sont que «des criminels » ordinaires, à quoi servent, dès lors, les mesures prises en matière d’encadrement des mosquées et des imams ?
En fait, c’est le «maquis» choisi pour faire face, tous azimuts, aux «mécréants et renégats». On contourne les institutions, tout en y étant, dans un vain essai de détourner le processus de démocratisation et d’édification de la modernité, de la voie qu’il a empruntée. Plus, c’est un diktat religieux que le ministre veut imposer à l’unité doctrinale religieuse des Marocains. L’amalgame entre le politique et le religieux est semé, à bon escient, l’objectif étant de remettre en cause la doctrine malékite. Une fronde, en douce, qui a fini par dire son nom : les wahhabites visent les fondements de la nation. Ne pouvant progresser que dans l’opacité, les tenants de ses ordres, à la solde de puissances financières, ont franchi le Rubicon.
Les oulémas et toutes les sensibilités de la tolérance se doivent de réagir et de se mobiliser. Pour éradiquer le mal, qui se propage parce que tout le monde s’est tu pendant longtemps, sur l’utilisation des extrêmes dans la résolution de la contradiction principale. Mais les temps ont changé. Les Marocains sont solidement unis autour du sacré. Ils rejettent toute tentative de putch ou de contournement de la démocratie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *