PAM-RNI : Un divorce par consentement mutuel

PAM-RNI : Un divorce par consentement mutuel

Quatre jours après l’annonce officielle du PAM de sa sortie de la majorité parlementaire, le président du RNI, Mustapha Mansouri, a rendu public, lundi 1er juin, un communiqué explicatif à propos de la position du RNI vis-à-vis de la démarche du parti dirigé par Mohamed Cheikh Biadillah. Le communiqué se veut, selon M. Mansouri, une réponse à des propos qui lui ont été imputés par certains quotidiens dans le cadre de leur couverture des répercussions de la décision du PAM. M. Mansouri a indiqué dans ce sens que «le RNI entretient de bonnes relations avec le PAM, à l’instar des liens solides qui le lient aux autres partis politiques». Et d’ajouter que «le PAM est un parti libre et souverain dans ses prises de décisions politiques et qu’il en assume, par conséquent, la responsabilité». Le président du RNI a précisé, en outre, qu’il n’a été informé de la décision du PAM de quitter la majorité que peu de temps avant de rendre publique sa décision. S’agissant du sort du groupe parlementaire unifié des deux partis baptisé «Groupe du rassemblement et de la modernité», M. Mansouri a noté que le communiqué qui avait été publié le 29 septembre 2008, au lendemain de l’annonce de l’unification des deux groupes parlementaires, précisait que, par l’expression «unification des deux groupes parlementaire», signifiait le renforcement de l’alliance soutenant le gouvernement actuel et la présentation d’une plus value au travail parlementaire. Le président du RNI a rappelé que le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a choisi, par une décision souveraine, de quitter la majorité et a demandé de rompre les liens entre les deux groupes parlementaires PAM-RNI, estimant qu’il est «évident et naturel d’œuvrer à ce que les deux groupes travaillent, dans une telle situation, en autonomie dans le cadre des normes juridiques définies par le règlement intérieur du Parlement». Par ailleurs, M. Mansouri a assuré que le groupe du PAM trouvera auprès de lui, en sa qualité de président de la Chambre des représentants, la compréhension et le soutien nécessaires afin qu’il accomplisse son devoir législatif dans les meilleures conditions. Contacté par ALM, Abdelaziz Alaoui Hafidi, chef du groupe parlementaire du RNI, a affirmé que les dirigeants de son parti partagent l’avis de leur président. «En tant que chef du groupe parlementaire du RNI à la Chambre des représentants, je rejoins les déclarations de Mustapha Mansouri contenues dans son communiqué. Nous estimons que le PAM est un parti souverain qui peut prendre à tout moment toute décision qui lui parait conforme à sa vision et à son idéologie. Les députés du PAM ont toujours eu de très bonnes décisions d’œuvrer ensemble et l’entente entre nos deux groupes était parfaite», a-t-il affirmé. Interrogé sur la décision du PAM de n’aviser le RNI que «peu de temps avant de rendre publique sa décision», M. Alaoui Hafidi a déclaré que «la décision commune de constituer des groupes parlementaires a été prise après délibération des deux partis politiques qui se sont concertés à cet effet et qui entendaient même pousser cette action dynamique vers une alliance dans l’intérêt du pays. Maintenant nous respectons la décision du PAM, mais il aurait été souhaitable que le parallélisme des formes soit observé». Pour ce qui est de la question de la séparation des groupes parlementaires, M. Alaoui Hafidi a précisé que son groupe parlementaire reste à la disposition des députés du PAM pour respecter leur volonté au cas où ils préféreraient procéder à la séparation des groupes dans l’immédiat ou la déférer pour plus tard, ajoutant que «le règlement intérieur de la Chambre des représentants a laissé la liberté dans ce cadre aux représentants de la nation».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *