Parlement : la Chambre des représentants renouvelle ses structures

Le Parlement renouvelle ses structures. La Chambre des représentants a tenu, lundi 11 octobre, une séance plénière consacrée à l’élection des membres du bureau de la Chambre. Il a été également procédé à l’élection des présidents des commissions parlementaires au titre de la 4ème année de la 8ème législature (2010-2011). Les parlementaires avaient rejoint les bancs de l’hémicycle, vendredi 8 octobre, dans le cadre de la rentrée parlementaire de la session d’octobre. Lors de la séance du lundi, il a été ainsi procédé à l’élection de Mohamed Abbou du groupe du Rassemblement constitutionnel unifié, premier vice-président de la Chambre, Tahar Chakir du groupe Authenticité et Modernité, deuxième vice-président et Noureddine Mediane du groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme 3ème vice-président. Pour leur part, Saâd Eddine Othmani du groupe Justice et Développement et Hassan Derham du groupe socialiste ont été élus respectivement aux postes de quatrième et cinquième vice-présidents. Abdelkader Tatou du groupe Mouvement populaire a également été élu 6ème vice-président, Aït Ben Ali du groupe de l’Alliance des forces progressistes démocratiques 7ème vice-président et Mohamed Joudar du groupe du Rassemblement constitutionnel unifié (8ème vice-président). Par ailleurs, les députés Ahmed Azelmad du groupe Authenticité et Modernité et Saïd Dour du groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme ont été élus questeurs. Pour ce qui est des questeurs, la séance a élu Mohamed El Mesoudi, (groupe Rassemblement constitutionnel unifié), Mohamed Najib Boulif, (groupe de la Justice et du Développement) et Kassim Seddik, (groupe Socialiste). Au cours de cette séance, il a également été procédé à l’élection des présidents des Commissions parlementaires. Le président de la Chambre des représentants avait annoncé au début de cette séance les noms des présidents des groupes parlementaires (voir encadré ci-dessous).Les travaux de cette session législative seront marqués, comme à l’accoutumée, par l’examen du projet de la loi de Finances. L’ouverture de la première session de la 4ème année législative de la 8ème législature a été présidée par SM le Roi Mohammed VI. Au cours de cette séance, le Souverain a prononcé un important discours dans lequel SM le Roi a réaffirmé sa forte volonté de donner une forte impulsion à la dynamique réformatrice visant le parachèvement de la construction d’un modèle de développement original, typiquement marocain et parfaitement en phase avec les aspirations de son peuple fidèle. Soucieux de voir le Parlement apporter une contribution plus substantielle à l’effort de développement, Sa Majesté le Roi a appelé à ce que le Parlement puisse tirer le meilleur parti des avis consultatifs pertinents du Conseil économique et social (CES) qui sera installé dès parachèvement du processus inhérent à sa composition. Le Souverain a aussi insisté sur le fait qu’au terme du mandat parlementaire, le bilan des députés, leur action, tant à titre individuel qu’au niveau de leurs formations respectives, sera évalué à l’aune des progrès tangibles qui auront été réalisés en matière de développement. «Telle est la voie à emprunter si l’on veut redonner ses lettres de noblesse à l’action politique et parlementaire et réhabiliter les partis politiques qui pourront, ainsi, s’acquitter au mieux de la mission dont ils sont constitutionnellement investis, à savoir contribuer à l’encadrement judicieux des citoyens, assurer leur représentation et aider à la préparation d’élites aptes à gérer les affaires publiques», a souligné le Souverain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *