Parlement : Le groupe «Authenticité et Modernité» pose les conditions de son soutien au gouvernement

Parlement : Le groupe «Authenticité et Modernité» pose les conditions de son soutien au gouvernement

Pas moins de 36 députés du groupe «Authenticité et Modernité» viennent d’exprimer «un soutien constructif» au gouvernement El Fassi. Najib El Ouazzani, chef de ce groupe, a expliqué que l’action de l’actuel exécutif s’inscrit dans la continuité des réformes entamées par les gouvernements précédents. «Il n’y a aucune raison de ne pas soutenir l’actuel exécutif, il n’y a pas de rupture avec les précédents», a-t-il déclaré à ALM, en exprimant l’accord de son groupe avec les trois priorités fixées par le Premier ministre Abbas El Fassi, dans sa déclaration gouvernementale. «La Justice, l’Enseignement et l’agriculture constituent les trois principaux secteurs qui nécessitent des réformes profondes et urgentes», a-t-il précisé, en appelant le gouvernement El Fassi à activer les réformes attendues. «Le secteur agricole est la pierre angulaire pour le développement du monde rural», a souligné M. El Ouazzani, en appelant à «une meilleure gestion hydrique» face aux effets de la sécheresse.
Revendication insistante de la classe politique, la réforme de la justice est également citée comme une priorité urgente. Le point de vue du groupe Authenticité et Modernité converge avec celui du gouvernement El Fassi en ce qui concerne l’élaboration d’une Charte nationale pour la réforme de la justice, mais invite l’actuel exécutif à accélérer la cadence de la mise en œuvre de cette réforme. S’agissant de l’enseignement, le même groupe a souligné la nécessité de mettre en adéquation le savoir dispensé et le marché du travail tout en appelant à une meilleure application des dispositions de la Charte nationale de l’Education nationale. Autres préoccupations évoquées par le chef du groupe «Authenticité et Modernité», celles qui concerne le secteur de la santé et les Marocains résidant à l’étranger. Interrogé sur le secteur de la santé, le chef du parti Al Ahd, M. El Ouazzani, a relevé que la déclaration du Premier ministre M. El Fassi n’a pas mentionné l’assurance médicale obligatoire (AMO) et les mesures pratiques urgentes que le gouvernement devrait prendre en vue d’activer et de financer le système d’assistance médicale. Sur les revendications du groupe pour les ressortissants marocains, M. El Ouazzani a insisté sur «la nécessité vitale de les impliquer dans la vie politique et sociale».
Evoquant la problématique de la désaffection des citoyens à l’égard de la politique, le groupe «Authenticité et Modernité» a appelé à tirer les enseignements du faible taux de participation lors des dernières législatives, en exhortant le gouvernement à «prendre les mesures nécessaires pour une réconciliation du citoyen avec l’action politique, en vue de le préparer aux prochaines échéances électorales».
Créé à l’initiative de Fouad Ali El Himma, le groupe «Authenticité et Modernité» compte actuellement un total de 36 députés. 27 députés appartiennent à 7 partis qui se sont alliés avec le député des  Rhamna pour constituer le groupe parlementaire. Il s’agit des partis Al Ahd, Parti de l’environnement et du développement (PED), Parti de l’équité et du renouveau (PER), l’Alliance démocratique des libertés (ADL), Forces citoyennes, Initiative pour la citoyenneté et le développement,  le tout combiné à l’Union pour la démocratie. Cinq autres députés avaient démissionné de leurs partis pour se joindre au groupe en tant que SEP (Sans étiquette politique), ajouter à cela les deux députés SAP Hamid Narjiss et Fatiha Ayyadi qui se sont présentés au scrutin du 7 septembre aux côtés de Fouad Ali El Himma.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *