Partie prenante d’une grande famille

ALM : Comment se prépare le MNP pour les prochaines échéances électorales?
Mahjoubi Aherdane : Je tiens à préciser que le MNP ne se prépare pas aux élections, mais il est en plein dedans. Comme lors de toutes les autres élections communales que le Maroc a connues. Il n’y a pas de secret, il y a une obligation, en toutes choses, essayer de bien faire. C’est ainsi que le MNP va tenter de relever les défis majeurs des échéances communales.
Quels sont les enjeux pour le MNP lors de ces élections?
Inutile de rappeler que le MNP n’est plus seul. Il est partie prenante de la mouvance populaire, une grande famille. Son but actuel reste la consolidation de ce pôle. Le tout pour mieux servir notre pays et notre trône dans le but suprême de consolider les assises du peuple.
Justement, quel bilan faites-vous de la gestion des communes du MNP? Y’a-t-il eu des sanctions à l’encontre de certains présidents de communes ?
Le MNP, au même titre que les communes qu’il a gérées font partie d’un tout. Ils répondent à une logique d’ensemble, celle qui a prévalu au Maroc pendant des années. A ce titre, si la tutelle administrative faisait mieux son travail, tout irait à merveille. C’est l’autorité de tutelle qu’il faudra critiquer avant tout et non pas seulement les élus communaux. Aujourd’hui, le MNP a une responsabilité claire. Il s’agit de choisir les meilleurs éléments et les présenter aux électeurs. D’ailleurs, c’est à ces derniers qu’appartient le dernier mot. Par leur vote, ils vont décider de renouveler leur confiance dans tel ou tel candidat. C’est là que se trouve la véritable sanction. Et c’est de cette manière que l’on pourra juger la gestion des présidents sortants.
Hormis le pôle de la mouvance populaire, quelles sont les autres alliances éventuelles ? Priorité au Wifaq ou à la Koutla ?
J’estime que la priorité aujourd’hui est de hisser la mouvance populaire au rang de pôle d’attraction, loin de tout calcul. Nous nous employons sérieusement à réaliser cet objectif. En fait, je reviendrais toujours au même point, à savoir l’intérêt des citoyens. Car les alliances doivent s’effectuer dans cette logique. En d’autres termes, le MNP ne donnera aucune priorité aux considérations partisanes. Le choix est donc laissé aux élus locaux de trancher.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *