Pas de tsunami au Maroc, mais de grosses marées

Pas de tsunami au Maroc, mais de grosses marées

Ce n’est pas un tsunami qui a frappé le Maroc. Il s’agit d’une élévation temporaire et locale du niveau de la mer sur les côtes littorales. Bien que cela risque de décevoir les attentes du site Internet égyptien qui avait prédit un tsunami pour le Royaume, l’information est démentie. En effet, selon la Direction de la météorologie nationale, le risque qu’un tsunami s’abatte sur le Maroc est nul. Aucune prévision, dans ce sens, n’est à signaler. Cependant, les inhabituelles hauteurs de la mer, enregistrées en ce moment, ne sont que le résultat d’un concours de circonstances de faits naturels.

«Ce qui se produit dans les côtes atlantiques est un phénomène très normal appelé «phénomène de surcote». Ce phénomène est provoqué la plupart du temps par les conditions météorologiques qui font qu’une dépression atmosphérique coïncide avec des vents violents. C’est ainsi que cette augmentation du niveau marin peut, plus particulièrement si elle est combinée avec une marée haute, ce qui est le cas du Maroc, favoriser le passage de l’eau au-dessus des ouvrages de protection et engendrer une petite inondation des zones littorales», explique à ALM El Hussein Youabd, chargé de communication à la météorologie nationale. Il ne faut donc pas s’alarmer d’autant plus que la Direction de la météorologie nationale annonce qu’à partir d’aujourd’hui la mer commence à se calmer.

«Comme je l’ai annoncé, il s’agit d’une élévation temporaire du niveau de la mer qui a atteint son pic hier. Ainsi, dès aujourd’hui, la mer revient à des niveaux normaux après des hauteurs de vagues inhabituelles», précise M. Youabd.
Le bilan est tout de même lourd. Plusieurs villes marocaines ont eu droit à une nuit cauchemardesque avec des vagues dépassant les 6 mètres de hauteur. À ce titre, courant la nuit du lundi au mardi derniers, les infrastructures pieds dans l’eau (piscines, restaurants, cafés, cabanons et habitations) ont toutes enregistré des dégâts matériels importants (voir reportage-photo ci-contre). Aussi, de fortes vagues ont déferlé sur les plages de Skhirate et Harhoura, causant la destruction partielle de certains cabanons en front de mer. Même son de cloche pour Mohammedia, Rabat, Salé, Larache et Safi. À noter que plusieurs barques de pêche ont été détruites ou emportées par les vagues.

Casablanca n’était pas en reste. La ville blanche a eu droit, à 2 heures du matin, à une déferlante de vagues de plus de 6 mètres qui ont inondé la célèbre côte casablancaise. Selon un témoin interrogé sur place par ALM, quatre énormes vagues ont suffi à ramener le niveau des eaux à quatre mètres dans l’un des complexes de loisirs. «Il a même fallu l’intervention des pompiers pour évacuer en urgence le salarié d’un café-restaurant», raconte le témoin oculaire.  
Heureusement, à l’heure où nous mettions sous presse, aucune perte humaine n’a été déplorée. Aussi, dans ce sens, la Direction de la météorologie nationale a lancé une alerte, depuis lundi, en direction des marins et de l’Office national des pêches, pour prévenir des dangers d’une sortie en mer, annonçant que cette surcote devrait se réduire dès aujourd’hui et que les vagues devraient se calmer pour ne plus dépasser les 4 mètres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *