Peine de mort confirmée en appel pour l’assassin d’un diplomate européen

L’Italien Alessandro Missir Di Lusignano et son épouse belge, Ariane Lagasse de Locht, avaient été retrouvés morts le 19 septembre dans leur villa  du quartier Riyad à Rabat.

Karim Zimach, 25 ans, qui avait reconnu avoir commis ces crimes sous l’effet de la drogue, a été condamné pour homicide volontaire avec  préméditation, vol qualifié et consommation et trafic de stupéfiants.

Accusé de les avoir assassinés à l’arme blanche alors que leurs quatre enfants, âgés de quatre à neuf ans, se trouvaient présents dans la maison, le  meurtrier avait été appréhendé à Rabat le lendemain du crime au volant de la  voiture qu’il avait volée au couple.

La cour d’appel a également confirmé les peines des deux complices de Karim  Zimach: accusées de "recel et prostitution", Bahija Saadi a été condamnée à  cinq mois d’emprisonnement assortis d’une amende de 500 dirhams (45 euros) et  Latifa Stiti a écopé d’une peine de trois mois de prison avec sursis.

Un autre  prévenu, Mohamed Bouzidi, a été acquitté.

Pour sa part, la représentation de l’UE à Rabat, qui s’était constituée partie civile, a obtenu un dirham symbolique de dommages et intérêts.

Les tribunaux marocains continuent à prononcer des condamnations à la peine  de mort. Mais aucune de ces sentences n’a été exécutée depuis 1994, après l’exécution d’un commissaire de police condamné pour de nombreux viols. Le  Maroc compte au total 131 condamnés à mort, dont 7 femmes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *