Pétrole et blé : Une facture qui pèse lourd sur la balance commerciale

À voir les indicateurs mensuels des échanges extérieurs de l’Office des changes, l’on constate aisément la part du pétrole et du blé dans les importations marocaines. Cela dans la mesure où les achats marocains de pétrole brut et de blé ont encore plus dopé les importations qui ont atteint, à l’issue des deux premiers mois de cette année, un chiffre de l’ordre de 46,97 milliards de dirhams, soit une hausse de 32,5% par rapport à la même période de l’année dernière. Ainsi, la hausse qui a caractérisé les importations de pétrole et de blé, respectivement de 3,33 milliards de dirhams et 2,56 milliards de dirhams, contribue à elle seule à hauteur de 51,3% dans la progression globale enregistrée par les importations.
À l’origine de cette appréciation, la flambée des cours des matières premières sur les marchés internationaux n’est pas à souscrire. Au contraire, elle en est même la source. Dans ce contexte, par ailleurs, l’Office des changes souligne qu’en 2007 la facture pétrolière était à quelque 26,2 milliards de dirhams, traduite par une progression de l’ordre de 4,3 %, alors que celle des céréales a bondi de plus du double pour se situer à quelque 14 milliards de dirhams, dont 9,15 milliards de dirhams pour le seul blé. Sur les autres segments, la même source annonce à part l’or industriel, les autres importations se sont toutes accrues durant la période concernée par ces résultats. Ici, il est principalement question des produits énergétiques, en hausse de 70,3% à 10,15 milliards de dirhams, et ce à la suite de la flambée de la facture pétrolière. Il s’agit, également, des produits alimentaires, à 6,18 milliards de dirhams, en accroissement de 111,2% suite à l’explosion de la facture céréalière.
C’est dire à quel point la hausse a été à l’honneur des importations, depuis le debut de l’année. Aussi, les achats des biens d’équipement ont augmenté de 11,4% à 9,7 milliards de dirhams, à côté des demi-produits en progression de 16,2% à 10,4 milliards de dirhams, mais aussi des biens de consommation, se relevant de 14,1% à 7,62 milliards de dirhams.
Face à la hausse des importations, les exportations nationales de marchandises se sont inscrites sur la même tendance, s’appréciant de 7,6% pour s’établir, à quelque 20,87 MMDH au lieu de 19,4 milliards de dirhams une année auparavant.
Cela est, de fait, imputable au bon comportement des ventes des phosphates et dérivés, qui ont atteint quelque 4,19 milliards de dirhams en hausse de 67,3%, estime l’Office des changes. Les expéditions d’autres produits ont accusé une légère baisse de 1,3% pour s’établir à 16,68 MMDH. La part des ventes du groupe OCP dans le total des exportations a atteint, durant les deux premiers mois de l’année en cours, 20,1% contre 12,9% une année auparavant, précise l’Office.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *