Place financière de Casablanca : la Morrocan Financial Board assoit son organisation

Place financière de Casablanca : la Morrocan Financial Board
assoit son organisation

En application des Hautes instructions royales, données lundi 26 avril 2010, il a été décidé la création d’une société pour la gestion de la place financière de Casablanca dénommée «Morrocan Financial Board» (MFB). Selon le dernier bulletin officiel (BO), ce chantier s’inscrit dans le projet global de développement intégré du secteur financier marocain. De ce fait, la MFB a été dotée d’un capital social initial de 120 millions de dirhams, détenu à parts égales par Bank Al-Maghrib, la Société de la bourse des valeurs de Casablanca, Attijariwafa bank, BMCE bank, la Banque centrale populaire et la CDG. La MFB aura pour objet, notamment de gérer la place financière de Casablanca, d’en assurer le développement, la modernisation, la compétitivité et la promotion. Elle veillera à ce que ladite place dispose des infrastructures immobilières, des équipements, des ressources humaines et du cadre réglementaire et fiscal nécessaires. Par ailleurs, dans le dernier bulletin officiel, Bank Al‑Maghrib a été autorisée à prendre une participation de 17 % dans le capital de la MFB, soit un montant de 20 millions de dirhams au même titre que la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et la Banque centrale populaire (BCP). Le Souverain avait donné ses Hautes orientations pour que la future place financière soit dotée des infrastructures indispensables à la promotion et à la pérennisation de ce projet dont l’envergure internationale nécessite des mesures propres à lui assurer l’attractivité souhaitée à l’égard des investisseurs. En avril dernier, le Souverain avait nommé Said Ibrahimi directeur général de la société qui sera dédiée à l’aménagement et à la gestion de la future place financière de Casablanca.
En effet, l’objectif de cette place est d’accroître les perspectives de son développement et de sa modernisation ainsi que de préserver son potentiel économique et son rang en tant que grande capitale régionale. Sa Majesté le Roi a insisté sur la nécessité d’inscrire ce projet dans une vision globale. Un projet d’importance sur lequel le Souverain a mis l’accent sur la prise en compte de toutes les composantes du projet en termes de configuration immobilière, de conception urbanistique, d’amélioration des infrastructures, de réalisation des équipements, d’adaptation juridique, de formation des ressources humaines et de mise en œuvre des techniques et des modes de gestion propres à une place financière internationale. Les orientations royales en la matière ont porté sur la nécessité d’accompagner ce projet par des actions favorables à l’amélioration de son environnement. Ceci se concrétisera par le redimensionnement des infrastructures de transports et des voies de circulation en vue d’assurer la connectivité de la zone d’Anfa où sera réalisée la place financière sur une superficie de 100 Ha, aussi bien à la ville qu’à l’aéroport international Mohammed V.
S’agissant de la promotion de l’investissement, la place financière doit bénéficier de mesures d’accompagnement en matière de formation et d’emploi et d’un dispositif règlementaire attractif à même de conforter la compétitivité de Casablanca sur le plan régional et international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *