Plan d’aménagement urbain de Casablanca : Les documents de Ben Msik et Moulay Rachid bientôt bouclés

L’enquête commodo incommodo des plans d’aménagement des préfectures Ben Msik et Moulay Rachid touchera à sa fin. Le conseil de la ville tiendra, dans ce sens, une session extraordinaire pour émettre ses propositions avant le 17 septembre. Après approbation, elles seront, donc, trois préfectures à voir leurs plans d’aménagement fins prêts, après Hay Hassani, la première préfecture à avoir son plan adopté, en attendant le passage des projets des cinq préfectures restantes aux conseils des arrondissements et au conseil de la ville. Pour certains, la cadence d’approbation desdits projets est au ralenti. D’autres s’interrogent sur les raisons de ce blocage. «Aucun blocage n’est observé. Les projets sont en cours d’achèvement. Les conseils des arrondissements de la ville de Casablanca étudient minutieusement les propositions de chaque préfecture», explique Ahmed Brija, premier vice-président du Conseil de la ville. Pour sa part, Mohamed Joudar, l’un des vice-présidents du conseil de la ville, a déclaré à ALM que «l’exécution de l’ensemble des plans d’aménagement de la ville sera opérationnelle après l’adoption des projets des huit préfectures de la capitale économique». Et de poursuivre que «cela s’effectuera bien avant la fin de l’année». Ainsi les élus de la ville et les pouvoirs publics sont limités par la composante «temps». D’autant plus, que les élections communales viendront, probablement, chambouler la progression de ce chantier. Les cinq préfectures en suspens sont Casablanca- Anfa, Ain Sbaâ-Hay Mohammadi, Aïn Chock, Sidi Bernoussi et El Fida. Cette dernière mérite une «attention particulière», selon Said Hasbane, président de l’arrondissement d’El Fida. À cet effet, le président de cet arrondissement se montre exigeant. «Nous voulons un plan d’aménagement avec un taux d’exécution élevé. Pour ce faire, nous tenons à étudier chaque détail à part pour répondre aux différents besoins de cette zone en terme d’habitat, mobilité et autres». Et de poursuivre que «nous travaillons sur un plan d’aménagement déployant des moyens d’application efficaces pour préserver l’authenticité architecturale et l’esprit historique d’El Fida-Derb Sultan». Pour rappel, 33 plans seront mis en œuvre pour l’aménagement urbain de Casablanca, dont 16 dans la zone urbaine et 17 au milieu rural. La promulgation dépend du conseil de la ville et du comité technique local. Ce dernier comprend outre le ministère de l’éducation nationale, la Protection civile, la Sûreté nationale, le ministère de l’intérieur et le ministère de la jeunesse et des sports, ainsi que le ministère de la santé. Le schéma directeur d’aménagement urbanistique dédié à Casablanca vise à faire d’elle une métropole mondiale. Une locomotive économique, sociale et touristique du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *