Pour le bonheur des enfants

C’est en juin 1993 que le Maroc a ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits de L’enfant. L’année d’après, en mai 1994, à l’initiative de SAR la Princesse Lalla Meryem, est organisé à Casablanca le premier Congrès National des Droits de L’Enfant.
Placé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi, cette première édition du Congrès, a réuni l’ensemble des acteurs oeuvrant dans le domaine de l’enfance, aussi bien le milieu associatif que les ministères concernés. Objectif : préparer ces derniers à jouer un rôle à la mesure des engagements internationaux du pays par rapport aux droits des enfants.
À l’issue de sa deuxième édition tenue à Kénitra en mai 1995, le congrès de l’enfant sera élevé, sur décision de feu S.M Hassan II, au rang d’observatoire national chargé de suivre la stratégie relative à la mise en oeuvre de la convention. Ce sera l’instrument de la réaffirmation de la volonté du Maroc à protéger l’enfance et à la doter de ses droits. La présidence en a été confiée par le défunt souverain à SAR la Princesse Lalla Meryem. La troisième édition du Congrès, qui s’est déroulée à Rabat en mai 1996, a permis de s’atteler à deux priorités en relation avec la promotion des droits de l’enfant : la scolarisation des petites filles et la maternité sans risque de mortalité au cours de l’accouchement. Par la même occasion, le Comité de suivi a présenté son rapport d’activité détaillant l’organigramme et les termes de référence de la mission attribuée à l’Observatoire National des Droits de l’Enfant.
Une mission axée notamment autour de l’application de la Convention des Nations Unies pour les Droits de l’Enfant au Maroc avec tout ce que cela implique en termes de promotion des droits de l’enfance dans différents domaines : santé, éducation, culture, loisirs… Dans ce sens, l’Observatoire est appelé à devenir un instrument de pilotage, de coordination et d’évaluation des actions menées en faveur de l’enfance marocaine. Il constituera un espace propice de coopération des différents acteurs publics, privés et associatifs au service de cette ambition nationale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *