Pr Hassar : «La maladie se transmet par voie sanguine»

ALM : Des produits dérivés du sang contaminés par la maladie de Creutzfeldt-Jakob ont été exportés au Maroc ? Est-ce l’Institut Pasteur qui les a importés?
Mohamed Hassar : Absolument pas. L’institut Pasteur n’a jamais importé de produits dérivés du sang de la Grande-Bretagne. Je suis catégorique sur le sujet. D’ailleurs, j’ai effectué des recherches dans les archives de l’Institut et je n’ai pas trouvé de traces de paiement d’un fournisseur au Royaume-Uni ou de dossier mentionnant des importations de ce pays.
Figurez-vous que l’affaire ne date pas d’aujourd’hui. Il y a trois ans, le ministère de la Santé avait demandé à l’Institut Pasteur s’il avait importé des produits de la Grande-Bretagne. A cette époque, je venais d’être nommé à la tête de cet institut et j’ai ordonné une recherche méticuleuse. Nous n’avons rien trouvé. Même chose de la part du ministère qui n’avait pas importé le produit objet de suspicion.
Qui l’a importé alors ?
Je ne suis pas en mesure de le dire, mais le fournisseur peut le faire. Il faut aussi savoir qu’un exportateur marocain aurait pu demander seulement un devis. Cela arrive souvent, et la présence d’un devis ne signifie pas automatiquement l’importation d’un produit.
Est-ce que les produits de ce genre subissent des analyses préliminaires au Maroc ?
Bien sûr, et quand nous ne sommes pas en mesure de faire ces analyses, on demande des certificats à des organismes européens au-dessus de tout soupçon. Ils ont l’expertise requise pour confirmer l’irréprochabilité du produit.
Comment se fait-il alors que des produits contaminés aient pu pénétrer au Maroc ?
Je rappelle que l’affaire est ancienne. A l’époque, les procédures n’étaient pas aussi strictes. Mais aujourd’hui, il me semble très peu probable qu’un échantillon portant la maladie de Creutzfeldt-Jakob puisse passer tous les cribles que l’Etat a mis en place pour barrer la route à toute pénétration d’un produit contaminant au Maroc.
A propos de contamination, comment se transmet la maladie de Creutzfeldt-Jakob?
Par voie orale en mangeant des abats de vache contaminée : cerveau, moelle épinière, intestin et récemment ris de veau. L’agent infectieux reste toutefois mystérieux. Le seul élément actuellement retrouvé est une protéine dont la structure est modifiée: la protéine prion.
Ce prion peut-il se transmettre par transfusion sanguine ?
Le prion, qui est l’agent qui transmet la maladie de la vache folle, se transmet par voie sanguine à l’homme. Certains pays comme le Canada refusent les donneurs de sang ayant séjourné en Angleterre ou les patients traités par “l’hormone croissance”, également responsable de la transmission de la maladie. En France, un groupe d’experts chargés d’évaluer le risque éventuel de transmission du prion pathogène par voie sanguine avait recommandé d’exclure du don du sang les sujets qui ont séjourné au moins un an en Grande- Bretagne durant la période 1980-1996.
Ce qui signifie que les produits importés de la Grande-Bretagne pourraient contaminer des personnes ici…
On peut tirer toutes les conclusions du moment que le prion se transmet par le sang. Mais pour cela, il faut d’abord s’assurer que les produits ont bel et bien été introduits au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *