Pré-campagne électorale en Espagne : La droite promet d’obliger les étrangers à abandonner leurs traditions

Si la droite espagnole gagne les élections législatives, le 9 mars prochain, les Marocains résidant dans ce pays devront abandonner tout ce qui les rattache à leur identité marocaine et se convertir à l’espagnolisme. C’est ce qui ressort d’une promesse électorale faite par Mariano Rajoy, leader du Parti Populaire et candidat de ce parti à la présidence du gouvernement. Dans un discours prononcé lors d’un meeting électoral, l’homme qui aspire à battre l’actuel président du gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, a passé en revue les différents aspects de la politique d’immigration qu’il compte appliquer une fois arrivé au pouvoir. «Tout immigré devra s’engager à retourner dans son pays s’il ne trouve pas un emploi au bout d’un certain temps», a dit M. Rajoy. Le délai de grâce pour trouver un emploi ou repartir chez soi n’a cependant pas été précisé. Des sources informées indiquent que le PP envisage de le limiter à une année. Cela signifie que, si un étranger résidant en Espagne n’arrive pas à trouver un emploi durant une année, il sera expulsé du pays. Outre le fait de figurer sur la nouvelle loi sur l’immigration qu’un éventuel gouvernement populaire pourrait édicter, cette condition sera incluse comme clause dans un contrat que le dirigeant populaire a appelé «le contrat de l’intégration». Une invention de M. Rajoy et qu’il considère comme la recette-miracle qui va résoudre toute la problématique de l’immigration dans son pays. Selon les déclarations du candidat de la droite, ce contrat obligerait les étrangers à «respecter les lois et à respecter les coutumes espagnoles». Une manière maladroite de louer les avantages de ce qu’il considère une innovation. Car, son discours suppose que les étrangers ne respectent pas les lois espagnoles et qu’ils ne respectent pas les coutumes espagnoles. Ce qui constitue une offense pour toutes les communautés étrangères résidant dans ce pays. Mais, en fait, ce qu’il a voulu dire, c’est que les immigrés devront opter pour un mode de vie à l’espagnole et abandonner leurs propres traditions et leur manière de vivre. Cela rappelle la politique adoptée par le parti nationaliste CiU en Catalogne lorsqu’il avait édité un ensemble de règles que les étrangers devaient respecter en allant jusqu’à leur imposer des modes de comportement qui relèvent de la vie privée. Autre «projet innovateur» de M. Rajoy: un gouvernement de droite abandonnerait définitivement le système des régularisations massives. «Si le PP gouverne en Espagne, il n’y aura plus jamais de régularisation massive et personne ne pourra plus jamais entrer irrégulièrement en Espagne», a-t-il annoncé devant une foule de militants populaires qui applaudissaient «la fermeté» de son discours.
Changer son mode de vie, apprendre à se comporter en Espagnol, ne jamais tomber dans les filets du chômage, apprendre à aimer la tauromachie, à suivre « la Liga» et à participer à la « loterie de la nativité» sont, semble-t-il, les conditions qu’il faudra remplir pour résider en Espagne si la droite arrive au pouvoir. C’est du Rajoy.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *