Près de 1.600 HA de forêt détruits par le double incendie sur les reliefs du Rif

Les deux gigantesques incendies, indique-t-on de même source, continuent de ramper sur les forêts de Bni Yessef (CR. El-Koulla-Larache) et celle d’Oum Krissat (CR. Zoumi-Larache), mais à une intensité nettement inférieure à celle d’hier.

Les mêmes sources font état d’une amélioration relative de la situation, en raison de la baisse de la force du puissant vent d’Est qui sévissait depuis quelques jours sur la région.
Les services de la météorologie annoncent pour mercredi un vent d’Est en perte de vitesse sur Larache et qui reste assez fort sur Tanger-Tétouan. Compte tenu de l’évolution de la météo, l’on espère une amélioration de la situation à partir de cet après-midi, précise-t-on de même source.

Sur les lieux d’importants renforts de différentes régions ont été dépêchés hier et aujourd’hui sur les fronts des deux incendies. Des renforts de différents corps (Protection civile, forces auxiliaires et gendarmerie) venus prêter main forte aux équipes aux prises avec les flammes durant 48 heures sans relâche.

A Chaouen, les équipes au sol et les interventions aériennes ciblent un front de feu de 5 km en vue de le briser et d’enrayer sa progression. La région sinistrée au relief difficile d’accès a reçu aujourd’hui un renfort aérien.
A El-Koulla (Larache), où le vent demeure assez puissant ce mercredi matin, d’importants renforts ont été déployés sur les différents fronts du gigantesque incendie.
Là aussi on signale une certaine amélioration ce mercredi matin, mais tout en affirmant que l’évolution de la situation pour les prochaines heures demeure dépendante des fluctuations du vent.

Des PC de commandement provinciaux ont été dressés sur les lieux pour coordonner l’intervention des équipes engagées contre ces deux sinistres. Des éléments de la protection civile, de la gendarmerie royale, des forces auxiliaires, des eaux et forêts et des volontaires parmi les populations sont mobilisés dans cette lutte sans relâche pour défendre le riche couvert forestier de cette région.

L’intervention aérienne est décisive dans la lutte contre les deux incendies. Des C-130 (Forces Royales Air) et des trush (Gendarmerie royale) opèrent des largages de tonnes d’eau et de produits retardants sur les fronts de feu les plus inaccessibles.
Toutefois l’efficacité de l’intervention aérienne dépend aussi du facteur météo. Un vent assez puissant affecterait la précision des largages et rend même l’intervention périlleuse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *