Production industrielle : les professionnels restent optimistes

La production industrielle a connu une baisse en juin par rapport au mois précédent. C’est ce qui ressort de l’enquête mensuelle de conjoncture relative au mois de juin 2010 menée par Bank Al-Maghrib dans l’industrie. Cette baisse est due exclusivement au repli de l’activité des industries chimiques et parachimiques. En effet, 38% des réponses formulées par les chefs d’entreprise enquêtés font ressortir une régression de l’activité contre 34% signalant un développement, soit un solde négatif de 4%. Nonobstant, les industriels prévoient une amélioration de l’activité pour les trois prochains mois. Cependant, l’activité a baissé en juin uniquement dans les industries chimiques et parachimiques. Et à court terme, les opérateurs des industries mécaniques et métallurgiques et des industries du textile et du cuir prévoient respectivement une baisse et une stagnation de la production. En revanche, ceux des autres industries anticipent un développement de l’activité. Quant aux ventes globales, elles ont été dans l’ensemble orientées à la hausse. Cette tendance devrait se poursuivre au cours des trois prochains mois selon les professionnels enquêtés. Concernant les stocks de produits finis, ils sont estimés supérieurs à leur niveau habituel, selon la même source. Quant aux prix de ces produits, les résultats de l’enquête indiquent une progression des prix des produits finis d’un mois à l’autre, avec un solde d’opinion de 6%. Pour leur part, les industriels prévoient la poursuite de cette tendance avec un solde de 12% pour les trois prochains mois. Dans ce cadre, la hausse des prix des produits finis, observée au niveau global, recouvre une augmentation des prix dans les industries agroalimentaires et les industries chimiques et parachimiques et un repli dans les autres branches. A court terme, les opérateurs des industries du textile et des industries mécaniques et métallurgiques anticipent une stabilité des prix des produits finis. S’agissant des commandes globales reçues, il ressort de l’enquête qu’elles ont augmenté d’un mois à l’autre et le niveau actuel des commandes est jugé supérieur à la normale. En effet, ces commandes ont augmenté durant le mois de juin dans l’ensemble des branches, particulièrement dans les industries chimiques et parachimiques et les industries électriques et électroniques. Quant au taux d’utilisation des capacités de production, il est resté, selon la même enquête, stable à 71% globalement et à 70% hors raffinage. Par branche, il a atteint 80% dans les industries électriques et électroniques, 73% dans les industries chimiques et parachimiques, 74% dans les industries agroalimentaires. S’il en est ainsi, il ressort de l’enquête que les perspectives d’évolution de l’activité pour les trois prochains mois sont favorables dans l’ensemble des branches. Les professionnels, pour leur part, anticipent une hausse des ventes locales et étrangères. Parallèlement, la hausse des prix des produits finis devrait se poursuivre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *