Que faire, désormais, de la séparatiste Aminatou Haidar ?

Que faire, désormais, de la séparatiste Aminatou Haidar ?

La parenthèse Aminatou Haidar est fermée. La séparatiste pro-Polisario a accédé, jeudi soir 17 décembre, au territoire national. Un communiqué du ministère de l’Intérieur indique que Haidar a accompli cette fois-ci, à sa descente d’avion, les formalités d’usage auprès des services de police et de douane de l’aéroport Hassan 1er de Laâyoune. La séparatiste s’était abstenue, le 13 novembre dernier, d’accomplir ces formalités. Le département de Chakib Benmoussa souligne que le retour d’Aminatou est intervenu «pour des considérations humanitaires» et «fait suite aux appels réitérés, particulièrement de la part de pays amis». «Le Maroc, qui reste attaché au respect des droits de l’Homme, réaffirme qu’il ne tolérerait, pour quelque raison que ce soit, aucune transgression dans l’application, sur l’ensemble du territoire national, des lois en vigueur et a fortiori lorsque ses auteurs conspirent avec les adversaires du Royaume contre les intérêts nationaux», a souligné le ministère de l’Intérieur. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a affirmé, pour sa part, dans un communiqué, que tout au long des dernières semaines, plusieurs gouvernements de pays amis et partenaires ont entrepris des démarches auprès des autorités marocaines. Le département de Taïeb Fassi Fihri a précisé que le Maroc a accédé à la demande d’un retour au Maroc d’Aminatou Haidar sur la base «de l’impératif du respect total de la loi marocaine, par tous, sans exception et sur l’intégralité du territoire national». Le communiqué rappelle que plusieurs dirigeants de partis politiques marocains, au cours des visites réalisées, récemment, dans de nombreux pays, avaient relevé «que les agissements de celle-ci ne sont pas liés à la promotion des droits de l’Homme mais qu’elle a, bel et bien, agi pour le compte du Polisario, qui demeure un mouvement militaire et totalitaire, à la solde de l’Algérie qui l’abrite, le finance et le soutient». Khalid Naciri, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, a affirmé, samedi, que le retour d’Aminatou Haidar au Maroc s’est effectué dans le strict cadre humanitaire. Cela dit, la communauté internationale a vivement salué la décision du Maroc de permettre le retour d’Aminatou Haidar pour des raisons humanitaires et dans le strict respect des lois marocaines en vigueur. Ainsi, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est dit reconnaissant pour les efforts de toutes les parties qui ont contribué à trouver une solution à la situation d’Aminatou Haidar, tout en se félicitant de «l’action que le Maroc a prise à cet égard». La Maison-Blanche a également salué la décision du Maroc de permettre le retour d’Aminatou Haidar au Maroc pour des raisons humanitaires, «dans le plein respect de l’Etat de droit», a déclaré, vendredi, à la MAP un responsable de la Maison-Blanche, soulignant que ce geste reflète l’esprit de générosité authentique du peuple marocain. De son côté, le président français Nicolas Sarkozy a salué la proposition du Royaume d’une large autonomie dans le cadre d’une solution politique, sous les auspices des Nations Unies au Sahara, précisant que la législation marocaine s’applique dans les provinces du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *