Quelque 249 stations sont autorisées, cet été, pour la baignade (Ministre)

En réponse à une question orale à la Chambre des Représentants lue en son nom par le ministre des Finances et de la privatisation, M. Fathallah Oualalou, le ministre a indiqué que 28 stations ne répondent pas aux normes de qualité hygiénique et concernent les plages de Rabat, Salé, Tanger médina, Aïn Sbaâ et Sidi Ifni.

Le ministre a relevé que pour cette saison, 52,7 % des plages sont de bonne qualité pour la baignade (catégorie A), 37,2 % de qualité moyenne (catégorie B), 8,7 % sont momentanément polluées (catégorie C) et 1,4 % sont de mauvaise qualité (catégorie D), ajoutant que des mesures ont été prises pour l’amélioration des conditions d’accueil des estivants, dont le renforcement des programmes d’assainissement des eaux dans les villes côtières et des programmes de coopération avec les secteurs et opérateurs économiques concernés, sous la supervision de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement.
A cet égard, il a rappelé la signature récemment d’une convention de partenariat entre le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’environnement et l’entreprise française "Veolia Water Maroc" portant sur des projets communs d’information et de communication dans le domaines de préservation de l’environnement et du développement durable.

La surveillance de la qualité de la majorité des plages du Royaume est une opération qui s’inscrit dans le cadre du programme "Plages propres" et "Pavillon bleu", parrainé par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, présidée par SAR la Princesse Lalla Hasna, a indiqué le ministre, soulignant l’élaboration de guides pratiques (Santé, propreté, sécurité, destinations) par ladite Fondation.

Il a aussi ajouté qu’un guide scientifique en matière de propreté et de sécurité des plages a été élaboré par une commission composée de responsables des ministères de la Santé, de l’Equipement et Transports, de l’Intérieur, du Tourisme et de la protection civile et sera destiné aux différents intervenants dans ce domaine.

Ces mesures, a précisé le ministre, entre dans le cadre du programme de surveillance des eaux de baignade mis en oeuvre par les ministères de l’équipement et de l’environnement. Ce contrôle continue, a-t-il indiqué, s’inscrit dans le cadre du programme "Plages propres", visant à sensibiliser les différents intervenants à la nécessité de préserver les plages de toutes les formes de pollution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *