Qui est Mohamed Larhdaf Eddah ?

Qu’on se le dise. Mohamed Larhdaf Eddah, 46 ans, est d’abord, et avant tout, un journaliste professionnel confirmé. Après avoir décroché son baccalauréat en 1976, ce natif de Laâyoune, a obtenu, trois ans plus tard, une licence en droit privé à l’Université Mohammed V de Rabat. En 1980, il a obtenu un Diplôme  d’études approfondies (DEA) en droits de l’Homme à l’Université de Franche Comté à Besançon, en France. Après avoir accompli son service civil au tribunal de première instance de Laâyoune, il a débuté dans la vie active en tant que conseiller à l’administration de la chambre des représentants, et ce de 1984 à 1990.
C’est à partir de là que la fibre journalistique a commencé à faire son effet. Entre 1990 et 2002, il est le chef du bureau régional pour les provinces sud des quotidiens  «L’Opinion» et «Al Alam». Des écrits remarqués et remarquables qui feront qu’à partir de 1993 , il sera le correspondant permanent de l’Agence France Presse (AFP) pour le Sahara.   Parallèlement, il collaborera avec plusieurs parutions nationales et internationales telles que Le Monde, L’Express, Achark Al Awssat…). Un activisme qui amènera ses pairs à l’élire au Conseil d’administration du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), en 2000 et il sera reconduit en 2004. Il sera également élu à la tête de la section du SNPM des provinces du Sud. Ceux qui le connaissent savent que cet homme d’apparence timide est un bourreau de travail et que sa capacité de travail sous pression est phénoménale. Et cela, sans jamais se départir d’une courtoisie exquise.
Tous les journalistes en déplacement à Laâyoune peuvent témoigner du sens de la communication et de la relation avec les médias de cet homme affable et hospitalier. D’autant plus qu’il a une maîtrise technique remarquable de la question du Sahara marocain dont il connaît les moindres subtilités. Et, à cet égard, de nombreux confrères lui sont reconnaissants des tuyaux et pistes qu’il a pu leur donner. C’est qu’il a cette faculté peu commune de donner, en termes mesurés, une idée précise de la situation. Des analyses et un parcours très appréciés, notamment des reporters et autres journalistes étrangers et nationaux. Et qui ne sont pas totalement étrangères à une nomination plus que méritée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *