Rabat et Paris renforcent leur coopération dans la lutte contre le crime organisé

Rabat et Paris renforcent leur coopération dans la lutte contre le crime organisé

La lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue et les nouvelles formes de criminalité organisée, a été au centre de discussions, lundi 28 septembre, à Rabat, entre le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa et le ministre français de l’Intérieur, de l’Outre Mer et des Collectivités territoriales, Brice Hortefeux en visite au Maroc. Un communiqué conjoint rendu public à l’issue de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence de Saâd Hassar, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, indique que les deux parties ont fait le point sur les moyens de développer la coopération bilatérale dans ces différents domaines.
«Les deux responsables ont eu un échange approfondi sur la dimension régionale du terrorisme, qui constitue pour les deux parties un véritable défi, non seulement pour les deux pays mais également pour les pays d’Afrique du Nord et de l’Europe», indique le communiqué.
Les deux responsables ont exprimé, dans ce sens, que la coopération sera notamment, renforcée par un échange soutenu, régulier et rapide d’informations entre leurs services. Concernant le trafic de drogue, les ministres ont exprimé, selon la même source, leur satisfaction quant aux efforts consentis par le Maroc en matière de réduction des superficies cultivées en cannabis et de démantèlement des réseaux de trafic. «Les deux parties ont constaté qu’une lutte efficace contre le trafic illicite de drogues passe également par la maîtrise de l’offre et de la demande», ajoute le texte. Ils ont constaté avec satisfaction le développement de la coopération entre leurs administrations dans le domaine de la décentralisation et de la déconcentration. M. Benmoussa et M. Hortefeux sont convenus de l’intensification des échanges opérationnels et de la coopération technique dans ce domaine. Il a été également décidé à exploiter au maximum le Centre de coordination de la lutte anti-drogue en Méditerranée, basé à Toulon (CECLAD), qui offre un nouveau cadre de coopération, dans la continuité du Centre d’opération et d’analyse maritime de lutte contre le trafic de drogue (MAOC-N), basé à Lisbonne. «Les deux responsables sont convenus que ces dispositions constituent des plates-formes appropriées d’action commune contre le trafic international de drogue par voie maritime», précise la même source. Le communiqué indique, par ailleurs, que les deux ministres se sont entendus sur un programme visant le renforcement des mécanismes en matière de lutte contre la cybercriminalité, qui devient un champ de coopération de plus en plus important entre la France et le Maroc. Les deux parties ont affirmé dans ce cadre que la coopération en matière de vidéo-protection et de statistiques criminelles sera poursuivie, et ce par une mise en œuvre optimale de la déclaration d’intention entre les ministres de l’Intérieur des deux pays en matière de vidéo-protection et de statistiques criminelles, signée le 23 octobre 2008 à Paris. M. Benmoussa et M. Hortefeux ont annoncé le développement des échanges de personnel entre les responsables de la police aux frontières des aéroports marocains et français.
Pour ce qui est de la coopération administrative, les deux parties ont pris acte du caractère innovant et stratégique que revêtent les échanges d’expériences développés entre les deux pays dans le domaine de la décentralisation et de la déconcentration.
Le communiqué précise, dans ce cadre que les ministres, sont convenus de «mettre en place un nouveau Fonds de solidarité prioritaire (FSP) d’appui au processus de déconcentration, et de poursuivre les missions d’équipes préfectorales au Maroc ainsi que les visites de walis et gouverneurs dans les préfectures de région en France».
S’agissant de la fraude documentaire, la partie française a fait part de sa disponibilité à étudier toute demande de coopération du côté marocain.
Arrivé dimanche soir 27 septembre, à Rabat pour son premier déplacement à l’étranger depuis sa nomination à l’Intérieur, Brice Hortefeux devait s’entretenir, hier lundi après-midi avec le ministre des Affaires islamiques Ahmed Taoufiq.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *