Rabat met en avant l’esprit maghrébin et soutient Tripoli face à Berne

Rabat met en avant l’esprit maghrébin et soutient Tripoli face à Berne

Le Maroc a exprimé, lundi 1er mars, sa solidarité «entière et fraternelle» avec la Libye suite à la récente décision «regrettable» des autorités suisses d’interdire à des ressortissants libyens, dont de hautes personnalités politiques, l’accès à leur territoire. «Le Royaume du Maroc, qui appelle constamment au dialogue constructif pour transcender les crises et différends, exprime son entière et fraternelle solidarité avec la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste sœur et appelle à œuvrer, dans le cadre du respect mutuel entre les Etats et des us et coutumes internationaux, pour le dépassement de cette situation», indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Le Royaume du Maroc, souligne le communiqué du ministère des Affaires étrangères, «suit de près et avec une vive préoccupation l’évolution des relations entre la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste sœur et la Confédération helvétique, suite à la récente décision regrettable des autorités suisses d’interdire l’accès à leur territoire à des ressortissants libyens, dont de hautes personnalités politiques de ce pays frère». Eu égard à l’ampleur qu’a connue cette affaire, «le Royaume du Maroc regrette l’usage de mesures administratives liées à l’accès à l’espace européen Schengen à des fins politiques, qui est de nature à créer un climat de tension dans les relations entre les Etats et à nuire aux intérêts des citoyens et à la coopération arabo-européenne», ajoute le communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.Le professeur Tajeddine Houssaine, qui est un spécialiste de droit public, a déclaré à ALM que «le Maroc est un pays souverain et il a le droit d’exprimer officiellement sa position». «La position du Maroc émane de la solidarité ainsi que du respect des règles de la diplomatie et du droit international. En interdisant l’accès à son territoire aux ressortissants libyens dont de hautes personnalités, la Suisse est allée très loin. Il s’agit d’un abus de la part des autorités suisses et qui va à l’encontre des principes de la coexistence et des bonnes relations entre les pays», relève M. Houssaini. «Je ne pense absolument pas que les autorités suisses puissent prendre des mesures similaires à l’égard des ressortissants des autres pays du Maghreb. Si jamais les autorités suisses décideraient d’interdire l’accès de leur territoire aux ressortissants maghrébins, cela aurait un impact négatif sur l’économie suisse, puisque la Suisse a des relations économiques et commerciales avec les pays du Maghreb et des entreprises suisses ont des liens commerciaux avec les pays du Maghreb», a conclu Tajeddine Houssaini.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *