Ram Express voit le jour

Un nouvel élan a été donné aux secteurs du transport aérien domestique et du tourisme interne. Filiale de la compagnie Royal Air Maroc (RAM), Ram Express est une nouvelle compagnie, à bas coûts, spécialisée dans la desserte des différentes villes du Royaume. La création de cette compagnie low cost a été sujet d’un contrat-programme entre l’Etat et le transporteur aérien national Royal Air Maroc. Approuvé jeudi 4 mars 2010 à Rabat, ce partenariat a été signé par Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, et Driss Benhima, président-directeur général de la RAM. Contribuant à hauteur de 25% à l’investissement requis pour la nouvelle flotte, l’Etat participe, à cet effet, par un montant de 300 millions de dirhams. Ce fonds constitue un apport en capital à la RAM à raison de 100 millions par an sur la période 2010-2012. Le gouvernement a exonéré, également, les vols domestiques de toutes les compagnies aériennes, de manière non discriminatoire, des redevances dues à l’Office national des aéroports (ONDA). Mis en place pour la période 2010-2013, Ce contrat-programme s’inscrit adéquatement dans la promotion de l’intégration régionale. Le partenariat répond aux exigences de développement socio-économique du Maroc en matière d’incitation des échanges économiques entre les régions, de renforcement de l’attractivité des villes du Royaume et de développement de la mobilité domestique et du tourisme interne. Selon un communiqué du ministère de l’Equipement et du Transport, RAM-Express disposera d’une flotte adaptée aux spécificités du transport aérien domestique. Techniquement, la filiale s’alimentera, à moyen terme, d’un arsenal aérien constitué de 6 à 8 avions neufs de type ATR 72-600 (72 sièges) et ATR 42-600 (42 sièges). L’attractivité de l’offre constitue le cheval de bataille de ce partenariat. En effet, RAM Express présente une offre adéquate en terme de tarification. Se référant au communiqué, les tarifs de la nouvelle compagnie sont incitatifs dans la mesure où 30 à 50% des sièges sur chaque ligne seront commercialisés à un tarif de 1000 dirhams TTC pour un aller- retour. Par ailleurs, cet opérateur aérien met en relief des horaires flexibles. De même, une densification du nombre des vols est prévue. Le nombre de voyages augmentera de 50% à moyen terme pour atteindre 180 vols par semaine à l’horizon 2012. Soulignant que l’offre de service de la compagnie sera articulée autour de deux bases. Ainsi, Casablanca est identifiée comme plate-forme principale des opérations nationales et internationales au moment où Laâyoune se focalisera sur les dessertes des provinces du Sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *