Ranya Adbel-Baki : L initiative offrira une compréhension complète des coûts payés par les clients

Ranya Adbel-Baki : L initiative offrira une compréhension complète des coûts payés par les clients

ALM : Vous venez de donner le coup d’envoi de l’Initiative sur la transparence des prix au Maroc. Quelle est la finalité de cet événement ?
Ranya Abdel-Baki : Le Maroc est le trentième pays avec lequel Microfinance transparency collabore. Le but étant de protéger au maximum les clients des associations de microcrédit à travers une transparence de prix. Là où nous allons nous constatons une inadéquation entre le taux d’intérêt réel et celui qui est déclaré. Ce dernier est tout le temps en deçà de son niveau initial . De même, l’ensemble des associations de microcrédit, au Maroc où ailleurs, ne disposent pas d’outil de calcul précis pouvant inclure toutes les dépenses relatives aux prêts. C’est dans ce contexte là que nous avons choisi le Maroc pour partager notre expertise et accompagner le développement du secteur.

Qu’est-ce qui justifie ce choix, sachant que c’est la première initiative dans le MENA ?
En effet, ce choix est réconforté par la dynamique observée de l’activité de la microfinance au Maroc. C’est un secteur en plein essor et qui se trouve à l’abri de toute menace pouvant freiner son expansion. Cette initiative permettra de mettre en lumière les avancées du Maroc en termes de microfinance. Elle permettra, en perspective, de donner des informations claires et cohérentes sur les produits du microcrédit et leur prix offrant ainsi une compréhension complète des coûts payés par les clients.

Sur quoi repose votre approche ?
Je dirai tout d’abord sur le développement de bonnes pratiques visant à assurer une protection renforcée des consommateurs. Première démarche à entreprendre est la collecte de données. A travers nos entretiens avec l’ensemble des associations, nous tracerons le cadre de notre mission qui sera axé principalement sur le coût et la nature des produits de microcrédit présentés au Maroc. Ces données seront ensuite publiées, sous le format standard avec une analyse de marché et des informations complémentaires sur l’activité au Maroc. Chose qui se fait pour la première fois dans le Royaume. Ces étapes convergent vers l’élaboration d’une politique de transparence des prix à laquelle prendra part l’ensemble des instances réglementaires et organes de supervision.

Quels sont les avantages à déduire d’une telle démarche ?
Ceci se décline en trois axes. Le premier avantage est d’ordre concurrentiel. Si toutes les associations publient le détail de leurs prix, nous procéderons à un format standard rendant l’ensemble des produits comparables. Ceci aboutirait également à établir un marché mondial de la microfinance à la fois loyal et efficace. En outre , cette démarche donnera plus de visibilité vis-à-vis des bailleurs de fonds et contribuera à développer un outil pédagogique pour l’ensemble des acteurs. Nous sommes certains que cette approche multidimensionnelle permettra aux associations marocaines de franchir une étape décisive de leur engagement pour la performance sociale et économique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *