Rapport alarmant de l’UNICEF : 40% seulement des femmes rurales ont accès à un accouchement assisté

Rapport alarmant de l’UNICEF : 40% seulement des femmes rurales ont accès à un accouchement assisté

La santé maternelle demeure problématique au Maroc. Des décès maternels peuvent être évités grâce à la présence d’un personnel soignant qualifié lors de l’accouchement, disposant d’équipements et du matériel appropriés. L’accouchement assuré par une personne qualifiée est de seulement 40% en milieu rural contre seulement 80% en milieu urbain.Cet indicateur chute à 30% chez le quintile des femmes les plus pauvres alors qu’il est de 95% chez celui des plus riches. C’est ce qui ressort du dernier rapport de l’Unicef intitulé «Progrès pour les enfants : atteindre les OMD avec équité» publié le mardi 7 septembre 2010 à New York. Cette nouvelle étude montre que la communauté mondiale peut sauver des millions de vies en s’investissant d’abord auprès des enfants et des communautés les plus désavantagées. Cette nouvelle stratégie pourrait éviter des millions de décès de mères et d’enfants d’ici la date butoir de 2015 pour la réalisation des OMD. Concernant l’OMD 1 : réduire l’extrême pauvreté et la faim, l’étude indique que le taux des enfants présentant un faible poids et âgés de moins de 5 ans au Maroc est de 12% en milieu rural contre 6% en milieu urbain. Il est de 15% chez les 20% des ménages les plus pauvres contre 3% chez les 20% les plus riches. Par ailleurs, le rapport souligne que la couverture vaccinale des enfants est de 94% en milieu urbain contre 86% en milieu rural et de 83% chez le quintile le plus pauvre contre 98% pour le quintile le plus riche.Sur le volet éducation, le document révèle que le taux de scolarisation net à l’école primaire est de 91% pour les garçons contre 86% pour les filles. Les chiffres sont alarmants concernant l’enseignement secondaire. Les adolescents continuent à avoir du malà obtenir une éducation au niveau secondaire. Le taux de scolarisation est de seulement 37% pour les garçons et 32% pour les filles. Ces chiffres montrent que le Maroc a encore du retard pour atteindre les OMD à la date butoir. A ce sujet, le Rapport du Maroc sur les OMD explique ce retard entre autres par l’inaccessibilité physique et financière aux soins et la qualité insuffisante des services de santé. La pauvreté, l’analphabétisme et les mauvaises conditions d’hygiène figurent également parmi les principales contraintes qui ont été relevées. Le rapport de l’Unicef donne des preuves de disparités, relatives à une panoplie d’indicateurs, notamment entre les pays en développement et les pays industrialisés, entre les quintiles les plus riches et les plus pauvres, entre les populations rurales et urbaines, et entre les garçons et les filles.Selon ce rapport, les taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans sont, en moyenne, plus de deux fois plus élevés chez les 20 % les plus pauvres des ménages que pour les 20% les plus riches. Et les enfants les plus pauvres courent deux fois plus de risques de souffrir d’insuffisance pondérale. Des disparités de taille persistent entre les populations urbaines et rurales. Environ 84 % des 884 millions de personnes qui n’ont pas accès à des sources améliorées d’eau potable vivent dans des régions rurales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *