RASD : Un état chimérique dans un monde virtuel

Un simple clic sur la toile suffit pour s’en convaincre. La propagande polisarienne est très remuante à travers Internet. Sites et courriers édités en Europe, déclarations des sympathisants d’Abdelaziz Marrakchi et un battage médiatique quasi quotidien hostile au Maroc se déversent à la moindre recherche sur les grands moteurs de recherche. Plus en vue, mieux entretenue, la propagande polisaro-algérienne reste prépondérante, péchant souvent par le ridicule des informations fournies.
On peut y lire par exemple que l’intégrisme gagne du terrain au Maroc, que les islamistes sont prêts à en découdre. Et des tentatives d’analyse genre, « un engagement sérieux du Maroc dans la politique nouvelle nord-américaine signifierait qu’il mette un terme à son soutien actuel au terrorisme islamique algérien, attitude difficile à adopter par le Maroc, dans la mesure où cela favoriserait le retour à la paix et le rétablissement de son voisin algérien détesté». Notons que la plupart des sites, officiellement non basés en Algérie, manquent rarement l’occasion de vanter les mérites de ce pays, de tresser des couronnes à ses dirigeants et de reprendre largement les commentaires de la presse de ce pays. Quand ce n’est pas l’Algérie qui reçoit des diadèmes, ce sont les USA qui écopent d’une mise en garde : « Si finalement les Etats-Unis consacraient l’occupation du territoire par le Maroc, lit-on sous la plume d’un jeune polisarien, cela n’éliminerait pas la tension dans le territoire ni la population sahraouie qui, dans une situation désespérée, pourrait opter pour la lutte terroriste». Une confirmation de plus des lourds soupçons qui pèsent sur les connexions entre les dirigeants de la fantomatique RASD et des groupes islamistes qui ont élu domicile quelque part entre le désert algérien et les camps de Tindouf. Les opportunités d’affaires y sont certainement plus juteuses.
On reconnaît à ces canaux disséminés un peu partout la paternité de certaines annonces sensationnelles, vite d’ailleurs démenties. Cas d’une compagnie américaine qui aurait prêté allégeance à Abdelaziz Marrakchi. Une information entretenue savamment, avant qu’un démenti cinglant ne vienne remettre les choses dans le bon ordre. Récemment, ce fut la Turquie qui s’est vue prêter des intentions de s’aligner sur les thèses des séparatistes. Le démenti viendra, non de la toile mais de l’ambassadeur de ce pays en poste à Rabat.
A en croire ces sites, la prétendue RASD serait un heureux Etat islamique, «à l’abri des courants orthodoxes et intégristes». Le message destiné aux internautes occidentaux se soucie de jeter un océan entre les islamistes et les polisariens. «Sahara-Opinions», site au lectorat confidentiel, vante ainsi «un islam tolérant, qui ne fréquente pas les mosquées, qui encourage les ablutions de sable et exempte du pèlerinage à la Mecque». La tentative de mystification est toujours présente sans pour autant arriver à convaincre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *