Réactions

«La déclaration porte des indicateurs positifs»
Le président du Groupe haraki, Mohamed Moubdii, «considère que la déclaration gouvernementale porte en soi plusieurs indicateurs positifs, en dépit de la crise économique mondiale et la hausse du prix du pétrole et des matières premières de base». «Le gouvernement a pu poursuivre la mise en œuvre des projets structurants, notamment le Plan Maroc Vert, le programme «Iqlaâ» et les chantiers relatifs aux infrastructures, outre les projets sociaux concernant entre autres les secteurs de santé, d’éducation et de formation», a-t-il indiqué à la MAP.

«Le gouvernement a pu transcender les difficultés»
«La déclaration reflète les efforts importants déployés par l’Exécutif, lors de la mi-mandat de l’actuelle législature, en vue de promouvoir divers secteurs», a précisé à la MAP Malika Assimi, du Groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme. Et d’ajouter que le gouvernement a pu transcender les difficultés rencontrées dans divers secteurs et poursuivre le processus de développement et préserver la compétitivité de l’économie.

«La déclaration est importante et riche en données»
«La déclaration du Premier ministre est importante et riche en données», a indiqué à la MAP Ahmed Zaidi, président du Groupe socialiste, relevant toutefois que ces données nécessitent un examen approfondi et une évaluation. «C’est ce que nous allons faire jeudi prochain», a-t-il ajouté.

«L’exposé manque de données chiffrées»
L’exposé du Premier ministre est «général et manque de données chiffrées dans divers domaines», a indiqué à la MAP Ahmed Thami, président du Groupe Authenticité et Modernité. Et d’ajouter que «la méthode objective dans la gestion des politiques publiques et la bonne gouvernance requiert une évaluation d’efforts avec des chiffres, des statistiques et des pourcentages pour permettre une lecture claire».

«Le gouvernement a réussi à faire face à la crise»
«Le gouvernement a réussi à faire face aux impacts de la crise financière internationale et a continué à donner la priorité au volet social, rappelant que les lois de Finances consécutives ont consacré plus de 50 % aux secteurs sociaux», a expliqué à la MAP Abdelaziz Alaoui Hafidi, du Groupe du Rassemblement constitutionnel unifié.

«La déclaration a fait état de stratégies éparpillées »
Mohamed Yatim, du Groupe de la Justice et du développement, a souligné à la MAP que «la déclaration gouvernementale a fait état de plusieurs stratégies éparpillées n’ayant aucun lien en commun». Ajoutant qu’elle ne contient pas de chiffres sur les objectifs tracés par la première déclaration gouvernementale, sur les difficultés rencontrées pour la concrétisation des programmes définis et sur les mesures prises pour la dynamisation de l’action gouvernementale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *