Réactions

Saïd Elakhal : «Al Qaïda est fort probablement responsable de l’attentat de Marrakech»
«La nature des explosifs utilisés par les terroristes et la manière avec laquelle l’attentat a été exécuté montrent bien qu’Al Qaïda est fort probablement responsable de l’attentat, conformément à la thèse du ministère de l’Intérieur. Concernant le volet sécuritaire, Al Qaïda aurait opté pour la Place Jamaâ El Fna, étant donné qu’il s’agit d’une place publique difficile à contrôler par les services de sécurité. Il aurait été difficile, par exemple, pour Al Qaïda d’attaquer un hôtel en raison des mesures de sécurité qui y sont normalement déployés. Aussi, l’attentat d’Argana devrait permettre à Al Qaïda d’atteindre plusieurs objectifs qui portent la marque de cette organisation terroriste. Il s’agit de porter atteinte à l’économie marocaine à travers le secteur du tourisme, entraver le processus de réforme, sur le plan politique, et menacer la sécurité du Royaume», souligne Saïd Elakhal, islamologue, dans une déclaration à ALM.

Abderrahim Mouhtad : «Cet acte n’entravera pas le processus de réconciliation avec la Salafiya»
«L’Association Annasir condamne fermement l’attentat terroriste de Marrakech. Tuer des êtres humains avec un sang-froid est un acte abject qui n’a aucun fondement du point de vue religieux. C’est un acte contraire aux préceptes de l’Islam. Pour ceux qui disent que la Salafiya Jihadia pourrait être impliquée dans cet attentat, je dis que les explosifs qui ont été utilisés dans cet acte criminel sont des explosifs sophistiqués. Il ne s’agit pas d’une bombe artisanale. Les matières de l’explosif sont celles utilisées dans le domaine militaire. Aussi, l’explosif a été actionné à distance sans avoir recours à un kamikaze. Ce sont-là quelques éléments qui ont fait que l’Intérieur privilégie la piste d’Al Qaïda. Aussi, c’est un acte criminel qui n’a aucun lien avec les incidents de 2003 et de 2007», indique Abderrahim Mouhtad, président de l’Association Annasir, dans une déclaration à ALM. «Cet acte terroriste n’entravera pas le processus de réconciliation avec la Salafiya. Le Maroc est entré dans une nouvelle ère qui rompt avec les pratiques du passé. Il faut faire la distinction entre le processus de réforme et l’attentat. On peut dire que les Marocains se sont débarrassés du choc de 2003», ajoute-t-il.

Jalal Al Makhfi : «Nous condamnons le terrorisme, nous ne lâcherons pas nos demandes»
« La position du Mouvement des jeunes du 20 février est très claire dès le premier jour des attentats du jeudi 28 avril à Marrakech. Et je tiens à saluer les jeunes du mouvement (coordination Marrakech) qui ont ramené des bougies et des fleurs pour souligner leur solidarité avec les victimes de l’attentat du 28 avril», a déclaré Jalal Al Makhfi, activiste au sein du Mouvement du 20 février. «Et nous en tant que mouvement de protestation, on est contre tous les types de violence et nous avons condamné fermement cet incident tragique», a ajouté M. Al Makhfi. «Pour l’impact de ces attentats sur le mouvement, nous avons décidé que ces attentats ne peuvent guère arrêter notre exigence pour la liberté, la dignité et la justice sociale recherchée par tous les Marocains. Après ce qui s’est passé à Argana, tous les Marocains ont toujours exigé une réforme réelle. Nous condamnons le terrorisme, nous ne lâcherons pas nos demandes», a-t-il conclu.

Mohamed Sebbar : «Ils veulent freiner l’élan démocratique du Maroc»
«Faire une lecture de l’attentat de Marrakech en ce moment est délicat et difficile. Il faut attendre les conclusions de l’enquête judiciaire avant de s’aventurer dans une quelconque interprétation. Il s’agit là d’un acte barbare et odieux. Le peuple marocain avec toutes ses composantes condamne fermement cet attentat», a déclaré à ALM Mohamed Sebbar, secrétaire général du CNDH. Et de poursuivre: «Il a été perpétré à un moment délicat alors que les traits d’un nouvel Etat marocain commençaient à apparaître à travers l’adoption de plusieurs conventions internationales et une série de réformes. Ainsi, les commanditaires de cet acte veulent freiner l’élan démocratique et réformateur du Maroc. La meilleure réplique à cet attentat est d’approfondir et accélérer les réformes».

Hamid Bentahar : «Le succès de Marrakech est jalousé depuis longtemps»
«Les événements qui se sont produits, jeudi, à Marrakech sont des actes isolés qui n’ont rien à voir avec le peuple marocain. Le succès de Marrakech est jalousé depuis longtemps. Ainsi, ces menaces terroristes ont essayé de toucher là où cela fait vraiment mal. Cependant, ils n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs, car les Marrakchis ont exprimé une solidarité incontournable. J’ai été impressionné par la mobilisation de tous les acteurs de la place Jamaâ El Fna qui ont tenu à redonner vie à l’espace et reprendre immédiatement leurs activités. C’était beau à voir tout ce dynamisme le lendemain de l’attentat», a indiqué Hamid Bentahar, pdt du Conseil régional du tourisme de Marrakech. «De plus, la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été un moment d’émotion exceptionnel. Dans la foule, nous avons remarqué des couples de touristes venant témoigner du pacifisme et de la tolérance du Maroc et son peuple. Pour l’instant, notre premier souci est de s’enquérir de l’état des victimes et d’accompagner leurs familles en cette circonstance douloureuse. Quant aux retombées économiques, je suis persuadé que ces actes n’auront pas d’impact sur l’activité touristique de Marrakech. La preuve qu’aucun vol n’a été annulé jusqu’à présent. Les avions qui ont atterri sur le sol de Marrakech ce week-end étaient pleins. De même, des grands acteurs touristiques ont exprimé leur solidarité et ont réitéré leur confiance envers le Royaume. De ce fait, et avec la mobilisation de tous les professionnels du secteur, Marrakech et le tourisme marocain s’en sortiront avec vaillance», a-t-il ajouté.

Mustapha Mouatassim : «L’un des objectifs est d’installer la discorde entre les gouvernants et les islamistes»
«L’attentat de Marrakech est un acte condamnable à tous les niveaux. Il s’agit d’un acte terroriste qui vise à entraver les changements positifs que connaît le Maroc actuellement. La partie qui a mis en exécution ce plan dévastateur veut porter atteinte à la stabilité et à la sécurité du Royaume. Mais, il faut dire que le Maroc a franchi une étape importante à travers les réformes lancées dernièrement. Nous n’allons pas faire marche arrière à cause de cet acte odieux. Ce qui est arrivé dans le passé ne se répétera jamais», affirme Mustapha Mouatassim, ex-détenu, président du parti Al-Badil Al Hadari, dans une déclaration à ALM. Et d’ajouter que «certes, parmi les objectifs de la partie qui a perpétré cet attentat, il y a la volonté d’installer la discorde entre les gouvernants et les partis islamistes. Ainsi, la meilleure réponse aux terroristes est de continuer le chemin dans le processus de réforme, afin de contrecarrer leurs desseins haineux».
 
Fatimazahra Mansouri : «Malgré ce complot Marrakech reste la destination la plus préférée au monde»
«Il s’agit d’un drame humain et des actes criminels de violence qui ont touché le cœur économique de la cité ocre. Cet incident n’a rien à voir avec les Marocains et le Royaume a toujours appelé à la tolérance et à la paix», a indiqué Fatimazahra Mansouri, maire de Marrakech. «Il n’y avait pas un impact très négatif. Les responsables au ministère du Tourisme nous ont rassurés pour qu’il n’y a pas beaucoup d’annulations au sein des hôtels. Marrakech avec son potentiel reste une amie avec tout le monde. Et malgré ce complot Marrakech reste la destination la plus préférée au monde», a conclu Mme Mansouri.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *