Réactions

Nabil Benabdellah : «Le citoyen doit barrer la route aux candidats corrompus»
«Nous souscrivons à ce rapport. Dans ce sens, notre parti a longuement défendu des réformes visant à détacher les élections des créatures électorales qui pourrissent le champ politique en légiférant et à favoriser la candidature des hommes et femmes les plus qualifiés, notamment en proposant comme mode de scrutin une liste nationale paritaire. Mais ces propositions, entre autres, n’ont pas été prises en compte lors de l’élaboration de lois électorales votées au Parlement», a indiqué à ALM Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS. Selon lui, il est fort probable qu’à l’issue de ces élections 2011 on ressorte avec ces mêmes têtes qui cherchent à faire de grands scores avec tous les moyens dont ils disposent et qui finissent par s’imposer aux partis. «Il est donc naturel que les mauvaises pratiques de ces mêmes personnes aient un impact sur la gouvernance de toutes les instances dont elles géreront le sort par la suite (collectivité, commune…). Nous dénonçons cela», a-t-il souligné. Par ailleurs, il a estimé qu’«outre la responsabilité des partis, le citoyen doit assumer la sienne en allant voter pour barrer la route aux candidats corrompus. La non participation ne fait qu’aggraver ce fléau et favoriser l’échec des partis qui présentent des candidats nouveaux, propres, jeunes et intègres». «Aussi, un danger guette le Maroc si la gouvernance de la région est confiée aux créatures électorales dans le cadre des nouvelles prérogatives plus étendues de la régionalisation». Et de conclure : «En ne participant pas au vote, le corps électoral soutient ces spécimen».

Mohamed Moubdi : «Les partis doivent se remettre en cause»
«Nous saluons le travail sérieux et approfondi de cette instance qui s’est penchée sur la réalité et les anomalies du champ politique. Nous sommes tenus en tant que politiques d’interagir avec les conclusions de ce rapport et tenus d’assumer nos responsabilités», a déclaré à ALM Mohamed Moubdi, membre du bureau politique du MP. D’après lui, il faut que les partis s’approchent de la société et de ses vrais besoins et sortent de leur isolement par rapport aux citoyens marocains, hommes et femmes de toutes les villes et zones reculées du Royaume. «Les partis doivent se remettre en cause pour encadrer les citoyens», explique-t-il. Et d’ajouter : «Le Parlement tel qu’il est aujourd’hui avec ses mauvaises pratiques, ses défaillances et les personnalités qui y siègent, n’est que le reflet et le produit de la société marocaine et de la qualité de l’élite qu’elle génère».
Par ailleurs, M. Moubdi souligne que l’Etat doit, pour sa part, adopter une attitude plus cohérente. «Il faut que cette dernière valorise le rôle des partis premiers représentants du citoyen. Dans ce sens, elle ne doit plus imposer des ministres non partisans dans un gouvernement, ceci entre autres ingérences dans la vie politique» a-t-il affirmé.

Mustapha Ramid  : «Il y a un manque de sérieux dans la lutte contre la corruption»
«Tout ce que révèle ce rapport sur la responsabilité des partis politiques dans la défaillance de l’action et la gouvernance partisane, électorale et au niveau des collectivités est pure vérité et concerne la majorité des formations politiques marocaines. Notre parti est innocent de ces pratiques, il les a toujours dénoncées», a indiqué à ALM Mustapha Ramid du PJD. Selon lui, la corruption et tous ces maux qui sévissent dans le champ politique ne disparaîtront pas tant que l’Etat soutient directement ou indirectement les partis de l’administration. Et d’ajouter : «Pour leur part, les partis ne cherchent pas à se remettre en cause, preuve en est le nombre d’amendements proposés par le PJD dans le cadre des lois électorales et refusés par la majorité et le gouvernement, notamment celle interdisant à toute personne ayant des dettes financières envers l’Etat de se présenter. Il y a un manque flagrant de sérieux dans la lutte contre la corruption et les mauvaises pratiques politiques».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *