Recul du tabagisme dans les établissements scolaires

Recul du tabagisme dans les établissements scolaires

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma a présidé, lundi 31 mai à Skhirat, une cérémonie à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale sans tabac 2010 sous le signe «Que chaque journée soit une journée mondiale sans tabac». Lors de cette cérémonie, il a été procédé à la présentation du bilan national de lutte antitabac par la ministre de la Santé, Yasmina Baddou et du Rapport mondial de lutte antitabac 2009 par le Dr Jawad Mahjour, directeur des maladies transmissibles de l’OMS dans la région de la Méditerranée orientale. L’approche méthodologique des labels antitabac a été présenté par Dr Youssef Chami, responsable de projet à l’ALSC. SAR la Princesse Lalla Salma a remis des labels Association Lalla Salma de lutte contre le cancer aux «Entreprises sans tabac», ainsi que le Prix Lalla Salma de lutte contre le cancer 2010. Le Label Or a été décerné à Maroc Telecom et remis à Mouna Mellah. Les Labels Argent ont été attribués à BMCE Bank remis à Brahim Touimi Benjelloun et à l’Office national des chemins de fer remis à Mohamed Rabie Khlie. Par ailleurs, le Premier Prix Lalla Salma de lutte contre le cancer 2010 «Hôpital sans tabac» a été attribué à l’Hôpital 20 août de Casablanca, et remis au Pr Moulay Hicham Afif. Le Premier Prix Lalla Salma de lutte contre le cancer 2010 «Lycée sans tabac» a été décerné au Lycée Amira Lalla Salma à Rissani et remis à l’élève Abdelaziz Kacimi, en présence du directeur de l’établissement Abderrazak Ghazaoui. Quant au Premier Prix Lalla Salma de lutte contre le cancer 2010 «Collège sans tabac», celui-ci a été attribué au collège Jamal Eddine Afghani à El Haouz et remis à l’élève Bouchra El Aassimi en présence de Mustapha Asbane, directeur de l’établissement. Depuis le lancement du programme «Collèges, lycées et entreprises sans tabac» dont le coup d’envoi avait été lancé en novembre 2007 par SAR la Princesse Lalla Salma, plusieurs activités ont été réalisées en l’occurrence les audits tabac, la formation du corps médical et des enseignants sans omettre la création de clubs de santé et de consultations spécialisées. Les audits tabac, réalisés au niveau de plus de 800 établissements scolaires, 114 hôpitaux et toutes les entreprises concernées par le projet, ont révélé que le taux des fumeurs parmi les collégiens et les lycéens varie entre 1et 5%, alors que chez les enseignants ce taux varie entre 5 et 18% selon les régions. Pour ce qui du volet formation, celui-ci a concerné 800 professionnels de santé, dont 590 médecins et 20 assistantes sociales en tabacologie et sevrage tabagique. Le volet consultations spécialisées a, quant à lui, porté sur la création de 400 consultations de sevrage tabagique au niveau des centres de santé et 60 au niveau des hôpitaux. Au total, 700 clubs de santé antitabac ont été créés.Ces clubs ont pour objectif de sensibiliser les élèves et les enseignants sur les dangers du tabac. Des tables rondes, des conférences, des concours de dessin, des compétitions sportives sont organisées dans ce cadre. Cette année, l’OMS a mis l’accent sur le marketing du tabac auprès des femmes en choisissant pour thème «Tabac et appartenance sexuelle : la question du marketing auprès des femmes». Elles sont chaque année de plus en plus jeunes à fumer sans se soucier des maladies et des décès liés au tabagisme. Sur près d’un milliard de fumeurs dans le monde, 20% sont des femmes. Le nouveau rapport de l’OMS, intitulé «Les femmes et la santé : la réalité d’aujourd’hui, le programme de demain», montre que la publicité en faveur du tabac cible de plus en plus les jeunes filles à partir de 16 ans. Si les gouvernements ne poursuivent pas leurs actions dans la lutte contre le tabagisme, il faudra s’attendre à une situation catastrophique. Les décès chez les femmes âgées de 20 ans et plus, pourraient passer de 1,5 million en 2004 à 2,5 millions en 2030.


Le taux de tabagisme a atteint les 16% au Maroc

Durant les trois dernières années, le taux de tabagisme dans les écoles a baissé de 1,5% et de 3% au niveau du corps enseignants dans 4 villes : Fès, Marrakech, Meknès et Rabat. C’est ce qui ressort du bilan national de lutte antitabac qui a été présenté lundi à Skhirat par la ministre de la Santé, Yasmina Baddou. Le programme «Collège, Lycée sans tabac» a intéressé 32% des établissements scolaires. 83% des hôpitaux se sont conformés à la Charte «Hôpital sans tabac». 15 entreprises, 3 offices nationaux et deux administrations publiques sont considérés actuellement comme des espaces sans tabac. Selon une étude réalisée dans le cadre de l’élaboration du Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC) en 2008, le taux de tabagisme a atteint les 16% au Maroc, soit un citoyen sur trois est fumeur. A noter que le tabagisme passif touche 32% de la population en milieu familial, 17% en milieu professionnel et 60% dans les espaces publics.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *