Réforme des caisses de retraite : Benkirane s’y intéresse enfin

Réforme  des caisses  de retraite :  Benkirane s’y  intéresse enfin

Après une attente de plusieurs années, la réforme des caisses de retraite verra probablement le bout du tunnel. En effet, la commission nationale de retraite se réunira le 23 janvier sous la présidence du chef de gouvernement. Cette commission qui regroupe notamment les secrétaires généraux des centrales syndicales ne s’était plus réunie depuis sa création en 2004 à l’ère de Driss Jettou. L’annonce de la réunion fut d’ailleurs l’un des principaux faits marquants de la première rencontre de la Haute commission de concertation, tenue vendredi dernier à Rabat. «La commission nationale devra prendre au cours de sa prochaine réunion une décision politique concernant les scénarios de réforme soumis par la commission technique au gouvernement», affirme Abdelhamid Fatihi, secrétaire général adjoint de la FDT (Fédération démocratique du travail). Pour rappel, la commission technique où siègent les représentants des syndicats les plus représentatifs ainsi que des experts avait soumis au chef de gouvernement un rapport avec deux scénarios sur les bases des travaux et plusieurs études actuarielles menées ces dernières années. Le premier scénario consiste à la création d’un système bipolaire avec un premier pôle réservé aux fonctionnaires du secteur public et une deuxième destinée aux salariés du privé. Le deuxième scénario consisterait en la création d’un seul régime de retraite obligatoire pour toute la population active. «Il existe cependant une tendance générale actuellement pour retenir le premier scénario consistant en la création d’un système bipolaire durant une première phase transitoire. Celle-ci devra déboucher par la suite sur la mise en place du deuxième scénario avec une seule caisse pour les salariés et les fonctionnaires», a indiqué à ALM Mohamed Hakech, membre du bureau national de l’UMT (Union marocaine du travail), siégeant au sein de la commission technique de réforme des caisses de retraite. Ainsi, la prochaine réunion devra donner plus de visibilité sur la réforme qui traîne depuis des années. Mais le gouvernement ne sera pas pour autant au bout de ses peines. La commission nationale devra trancher une réforme globale de longue haleine et un peu complexe à mettre en œuvre. Or, la CMR (Caisse marocaine des retraites) se trouve déjà depuis quelques mois dans une situation délicate et a donc besoin d’un plan de sauvetage urgent. «La réforme annoncée est une réforme à moyen et long termes. Elle ne prévient pas de mesures urgentes pour sauver la CMR. La question sera certainement soulevée au cours de la réunion de la commission nationale», explique M. Fatihi. Même son de cloche chez M. Hakech. «La commission technique a travaillé sur les scénarios d’une réforme globale qui s’étalera sur une période relativement longue. S’agissant de la CMR, c’est l’Etat qui devra apporter les solutions adéquates aux problèmes financiers et structurels de cette caisse», conclut-il. A noter enfin que la CMR a tenu récemment son conseil d’administration avec quelques semaines de retard. Organisée sous la présidence du ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka, la réunion a connu l’examen du rapport de la commission permanente issue du CA ainsi que les projets de budget et du plan d’action 2013. Après avoir rappelé les difficultés financières de la Caisse, M. Baraka a affirmé au cours de la réunion que la réforme de la CMR devra s’inscrire dans le cadre de la réforme globale des caisses de retraite.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *