Régression des prix de l’immobilier en 2009

Après une hausse de 4,8% en 2007 et une quasi-stagnation en 2008, l’indice des prix des actifs immobiliers résidentiels s’est replié de 2,2% en 2009. C’est ce qui ressort des résultats de l’évolution de l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) au Maroc, publiés, lundi matin, dans le cadre d’un partenariat entre Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). Aussi, de périodicité trimestrielle, l’IPAI permettra d’apprécier l’évolution des prix en valeur courante des actifs immobiliers au niveau national, par région et pour différentes catégories de logements ainsi que pour certaines grandes villes telles que Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fès, Oujda, El Jadida, Agadir, Kenitra et Meknès. Ainsi, ces premiers résultats révèlent qu’au cours du 4ème trimestre 2009, les prix des biens immobiliers résidentiels ont augmenté de 1,5% d’un trimestre à l’autre, en relation avec la hausse de 2,4% des prix des appartements et de 0,3% de ceux des maisons, ceux des villas ayant baissé de 4,2%. En comparaison annuelle, les prix des actifs immobiliers demeurent globalement inférieurs de 0,5% à ceux observés au même trimestre de l’année dernière. Par région, la baisse, en glissement annuel, a été tirée par les régions de Tadla-Azilal, Chaouia-Ouardigha, Souss-Massa-Drâa et Meknès-Tafilalet, les autres régions ayant enregistré des hausses comprises entre 0,7 et 16,5%. En matière de volume, les ventes des biens immobiliers résidentiels immatriculés au niveau de l’ANCFCC ont enregistré, au cours du 4ème trimestre 2009, une baisse de 18,7% sur un an, pour s’établir à 13.653 transactions. Ce repli du nombre de ventes concerne aussi bien les appartements que les maisons et les villas et touche l’ensemble des régions dans des proportions différentes. Ainsi, pour les appartements, les prix ont progressé de 2,4% au 4ème trimestre 2009 après une hausse de 1,3% un trimestre auparavant, tandis que sur un an, les prix ont quasiment stagné. Par ville, les prix ont baissé, d’un trimestre à l’autre, à Agadir, Marrakech et Meknès, alors qu’ils ont progressé dans les autres villes. Le volume des ventes des appartements, qui représente 89% de l’ensemble des transactions, a connu une contraction de 19,3% d’un trimestre à l’autre, pour atteindre 12.564 unités. En cumul annuel, le nombre des appartements vendus a atteint 59.112 unités, en recul de 13,5% par rapport à 2008. Ce repli a touché les différentes régions dans des proportions inégales. Pour ce qui est des maisons, la baisse des prix des maisons, entamée le 1er trimestre 2009, s’est poursuivie au cours du 4ème trimestre 2009 pour atteindre -1,2% sur un an, alors que d’un trimestre à l’autre, les prix ont progressé de 0,3%. La baisse des prix a été observée dans les villes de Meknès, Kénitra, Agadir et Rabat, alors que la hausse a notamment concerné les villes de Casablanca, El Jadida et Tanger. Parallèlement, le marché des maisons, qui représente environ 9% du marché national, a enregistré 826 transactions, en repli de 21,7% sur un an et de 13,4% d’un trimestre à l’autre.
S’agissant des villas, après une reprise enregistrée le trimestre précédent, les prix se sont contractés au 4ème trimestre 2009 de 0,4% sur un an et de 4,1% d’un trimestre à l’autre. Parallèlement, le marché des villas, qui représente 2% du marché national, a enregistré 264 transactions, en baisse de 4,2% sur un an et de 1,7% d’un trimestre à l’autre.

 L’IPAI, une première au Maroc

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a été élaboré sur la base de la méthode des ventes répétées. Largement adoptée au plan international, cette méthode permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers en assimilant l’évolution des prix à l’évolution moyenne constatée sur les ventes d’unités, ayant fait l’objet d’au moins deux ventes successives durant la période analysée. L’indice a pour base 100 l’année 2006, avec un historique remontant au premier trimestre 2006. L’IPAI, qui est une première au Maroc, est le résultat d’une année de collaboration intense et fructueuse entre les deux institutions précitées dans le cadre d’une convention de coopération conclue à cet effet le 7 janvier 2009. Le dispositif contribuera à améliorer la qualité et le contenu de l’information économique mise à la disposition du grand public, ainsi que la compréhension de l’impact des fluctuations des prix des actifs immobiliers sur l’inflation, la stabilité financière, et plus généralement les bilans des agents financiers et non financiers. La publication relative à cet indice sera effectuée, quatre fois par an, au plus tard 45 jours après la fin de chaque trimestre et mise en ligne de manière simultanée sur les portails Internet des deux institutions www.bkam.ma et www.ancfcc.gov.ma.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *