Remise à Rabat du Grand Prix National de la Presse

La cérémonie de remise de ce prix dédié à la presse s’est déroulée en présence notamment du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Nabil Benabdallah et de plusieurs membres du gouvernement ainsi que de représentants des différents médias nationaux.

Le prix de la télévision a été, ainsi, décerné à Salma Mhawed, journaliste à la 2ème chaîne de télévision nationale (2M) pour son documentaire "L’enfance volée", tandis que le prix de la radio a été attribué ex aequo à Naïma Bouaallag et Farida Rahmouni pour leur reportage en langue arabe sur "les prix de la consommation".

Le jury a aussi remis une attestation de mérite à Brahim Baouch et Majdouline Taouil pour leur reportage en langue amazigh intitulé "Ithran imazzan" (les petites étoiles).
Quant au prix de la presse écrite et électronique, il est revenu à Fayçal Faqihi, journaliste au quotidien "L’Economiste" pour un reportage consacré à l’Oriental.

Concernant le prix de l’Agence, il a été décerné à Fatima Rafouk, journaliste à l’agence Maghreb Arabe Presse pour son article intitulé "Des faucons pour la sécurité aérienne, une expérience pilote au Maroc ".

Cette année, le prix de la meilleure photo n’a pas été attribué en raison, selon le jury, du fait que les contributions ne répondent pas aux normes professionnelles de sélection.
Le jury a, en outre, décerné un prix honorifique à M. Mohammed Labrini, directeur du journal "Al Ahdath Al Maghribia" en hommage à son action au service de la profession.

Un autre Prix honorifique a été accordé cette année, sur proposition du jury, à un journaliste étranger accrédité au Maroc, feu Abou Baker Seddik Charif. Ce prix, décerné à titre posthume, a été remis à sa fille Sanaâ Charif.

Les lauréats du grand prix national de la presse ont été choisis parmi 137 candidats par un jury présidé par l’écrivain journaliste et parlementaire Abderrafii Jouahri.

Le jury se compose aussi de Omar Salim, journaliste à 2M, Noureddine Miftah, directeur du quotidien Al Ayyam, Mohamed Khalil, rédacteur en chef du journal Al Bayane, Driss Lamrini, réalisateur et directeur la chaîne Al Maghribia, Latifa Marouane, journaliste à Médi 1, Sabah Bendaoud, journaliste à la société nationale de la radio et télévision (SNRT), Essafi Moumen Ali, membre de l’Institut Royal de la Culture amazigh, Ali Benstitou, journaliste à la MAP, Hassan Najibi, directeur de la revue Photo News, et Abderrahim Sami, professeur à l’Institut supérieur de l’information et de communication (ISIC).

Intervenant à cette occasion, M. Abderrafii Jouahri a relevé que le jury a traité 137 dossiers de candidature (67 candidatures provenant de la Presse écrite et électronique, 12 de la Radio et Télévision, 24 de l’Agence de presse et 14 en photographie). Il a, à cette occasion, annoncé la création, dans les futures éditions, d’un autre prix de la Caricature.

Dans une déclaration à la MAP, le secrétaire général du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), Younès Moujahid a qualifié de "très bonne et de fructueuse" l’initiative de création d’un prix dédié à la Caricature, estimant que le grand prix de la presse vise à promouvoir un travail journalistique professionnel et sérieux aussi bien dans la presse-écrite, l’audiovisuel, la presse d’agence qu’en matière de photographie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *