Report de l’examen de l’affaire du parti de libération islamique

Sont poursuivis dans cette affaire 14 prévenus, qui comparaissaient pour la première fois, pour avoir reçu des dons de l’étranger destinés à financer des campagnes de propagande visant à porter atteinte à l’unité du Royaume et à déstabiliser l’Etat et les institutions marocains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *