Retour triomphal des Lions de l’Atlas

De retour de Tunisie, où ils ont marqué l’histoire du football africain en arrivant à la finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2004 qui s’est déroulée sur le sol tunisien, les membres de l’équipe nationale ont été reçus, dimanche en fin de matinée, par SM le Roi Mohammed VI au Palais royal à Agadir. Au cours de cette audience, SM le Roi a décoré les membres de l’équipe nationale, ainsi que le staff technique, à sa tête le sélectionneur Badou Zaki, administratif et médical de ouissams royaux.
Les Lions de l’Atlas, les membres du staff technique et administratif ont, par la suite, pris place à bord d’un autocar pas comme les autres. Un autocar drapé des couleurs nationales et décoré de portraits de SM le Roi et de photos des joueurs, conçu spécialement pour fêter le retour triomphal des Lions de l’Atlas. Un accueil des plus chaleureux a été réservé à l’équipe nationale. Des dizaines de milliers de marocains brandissant le drapeau national ont envahi le centre ville de la capitale de Souss pour rendre un grand hommage aux Lions de l’Atlas.
Tous les membres de l’équipe nationale ont été émus par l’accueil qui leur a été réservé, surtout Badou Zaki, dont la foule scandait le nom. Ce n’est pas la première fois que le sélectionneur national vit un tel événement. Déjà en 86, de retour de la Coupe du Monde du Mexique, Zaki et ses co-équipiers de l’époque, Bouderbala, Dolmy, Haddaoui, Biaz, Krimou, Timoumi et les autres ont été accueillis, comme des braves. L’histoire se répète, aujourd’hui, pour ce grand du football national, mais, cette fois-ci, en tant qu’entraîneur d’une nouvelle génération de joueurs talentueux et qui ont prouvé à tout le monde que le football national se porte très bien, et que les années à venir seront meilleures. Les pros comme Naybet, El Karkouri, Zairi, Regragui, Ouaddou, Haji, El Moukhtari, Safri, Chamakh, Moha Kharja n’ont pas trouvé de mots pour s’exprimer. Ils ont vécu l’événement avec beaucoup d’émotion. Certes, la fête était à Agadir, mais elle l’était aussi ailleurs. Partout au Royaume, les mêmes scènes de joie populaire. À Tanger, Taza, Tétouan, Fès, Marrakech et Casablanca, où des dizaines de milliers de spectateurs les attendaient au complexe sportif Mohammed V, c’était la même ambiance. L’ovation battait son plein.
Il faut dire que l’équipe nationale, qui ne déméritait pas la défaite en finale face à la Tunisie, méritait un tel accueil, elle qui a fait rêver tout un peuple pendant plus de trois semaines. Tout au long de cette CAN 2004, les Lions de l’Atlas ont fait ce qu’il fallait faire, à savoir faire renaître le football national de ses cendres et lui redonner la place qu’il mérite sur la scène internationale. Mission accomplie. Et ce n’est pas tout. Ils ont fait preuve de beaucoup de bravoure et de patriotisme. Des images qui resteront, à jamais, ancrées dans la mémoire de tout un Marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *