Revendications sociales : Le Palais tâte le pouls des centrales syndicales

Revendications sociales : Le Palais tâte le pouls des centrales syndicales

Dimanche 27 février, Mohamed Mouatassim, conseiller de SM le Roi Mohammed VI, a tenu une réunion avec les centrales syndicales. A l’ordre du jour de cette réunion qui a duré près de deux heures et demi à Rabat, figure l’examen des revendications socio-économiques et politiques des syndicats. La rencontre a eu lieu à l’initiative du conseiller de SM le Roi sur Hautes instructions royales. Ont pris part à cette réunion Hamid Chabat, secrétaire général de l’Union générale du travail au Maroc (UGTM), Abderrahmane El-Azzouzi, secrétaire général de la Fédération démocratique du travail (FDT), Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), Noubir Amaoui, secrétaire général de la Confédération démocratique du travail (CDT), Mohamed Yatim, secrétaire général de l’Union nationale marocaine du travail (UNMT) en plus de Mohamed Driouech, secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNE-Sup). Après avoir pris connaissance des diverses revendications et observations des centrales syndicales au sujet de la conjoncture sociopolitique actuelle, M. Mouatassim a assuré les patrons des syndicats de la volonté ferme et sincère du Souverain de prendre toutes les mesures nécessaires pour répondre aux revendications de la classe des salariés. Le conseiller du Souverain a promis, également, aux centrales syndicales de faire parvenir à SM le Roi, avec fidélité, leurs revendications formulées lors de cette rencontre. C’est ce qui ressort des réactions recueillies par ALM auprès des dirigeants des syndicats. Ces derniers ont vivement salué cette initiative, étant donné que, selon eux, le dialogue social avec le gouvernement, à travers lequel ils faisaient valoir leurs revendications, est au point mort depuis un certain temps, en plus du fait qu’il se trouve actuellement largement dépassé par les événements. «Vu les troubles qui secouent actuellement le monde arabe, la réunion avec le conseiller du Souverain devait naturellement avoir lieu. Nous faisons partie de ce monde qui connaît des bouleversements majeurs. Lors de cette rencontre, nous avons informé le conseiller de SM le Roi des mesures que nous proposons pour répondre aux revendications des salariés», précise M. El-Azzouzi. «Certes, le Maroc fait l’exception dans la région, mais il faut avouer aussi qu’il existe des problèmes que le Maroc partage avec les autres pays. Ainsi, il y a certaines erreurs qui doivent être rectifiées». Selon le secrétaire général de la FDT, en plus des dossiers à caractère social, notamment l’échec du dialogue social, le chômage, les libertés syndicales et autres droits des salariés, les réformes politiques et constitutionnelles ont été également à l’ordre du jour de la discussion avec le conseiller du Souverain. Même son de cloche auprès de l’UMT. «La rencontre avec le conseiller de SM le Roi a été une occasion pour faire valoir les revendications de l’UMT. Dans le contexte marocain actuel marqué par une tension sociale, nous voulons que des réformes aient lieu d’urgence», indique Farouk Chahir, secrétaire général-adjoint de l’UMT. «Nous voulons actuellement l’accélération du rythme des réformes, notamment une réforme profonde de la Constitution pour assurer la séparation des pouvoirs et la garantie de l’indépendance de la justice. Pour ce qui est des réformes socio-économiques, il est question de mettre fin à l’économie de rente, lutter contre la corruption, l’augmentation des salaires et la garantie des libertés syndicales», souligne-t-il, ajoutant que le conseiller de SM le Roi a promis aux centrales syndicales une batterie de réformes pour répondre à leurs revendications comme il leur a promis de faire parvenir ces dernières à SM le Roi Mohammed VI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *