Revoir le système

L’état de la prison est vraiment lamentable et il ne fait qu’empirer de jour en jour. La presse nationale avait soulevé, plusieurs fois, le problème. Mais en vain. Surtout que beaucoup de personnes condamnées à des peines d’emprisonnement y sont cheminées. Ce qui crée un surpeuplement atroce comme c’est le cas, par ailleurs, de nos classes scolaires.
La situation est critique quand on sait que les incarcérations sont basées, dans la majorité des cas, sur des procès verbaux bidons des éléments de la police et de la gendarmerie. Les juges se trouvent les mains liées et ne peuvent qu’appliquer la loi. C’est pour cette raison qu’il est indispensable, maintenant plus que jamais, qu’un avocat soit présent auprès de son client au moment de l’établissement d’un procès verbal judiciaire.
Les responsables du pénitencier en assument, à mon avis, la pleine responsabilité. Il y a certes une procédure rigoureuse à laquelle on doit s’astreindre, mais une vie humaine doit beaucoup compter. Ne pas porter assistance à une personne en danger, c’est enfreindre la loi. Non, les responsables auraient dû ouvrir les portes. Ils ne risquaient rien. Les murailles sont trop élevées pour les escalader dans le but de s’évader. On doit donc autoriser légalement la libre initiative aux responsables face à de telles situations. Et puis, pourquoi n’installe-t-on pas des caméras à l’intérieur des pavillons ? Combien cela va-t-il coûter pour les 6 pavillons existants? Rien de faramineux ! Cela servira aussi à mettre au courant de tout ce qui s’y passe. Au lieu d’attendre le lendemain et de convoquer le chef de chambre qui règne à la prison en maître absolu pour l’entendre, on peut tout savoir grâce à ce système audiovisuel. Cela fera éviter enfin des injustices.

• Me Taïeb Ben Fraïha
Avocat au barreau d’El Jadida

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *