Risma a réussi son émission d’ORA

L’émission d’obligations remboursables en actions (ORA) par Risma s’est clôturée avec succès. Ainsi, conformément aux dispositions de la note d’information visée par le CDVM le 28 octobre 2010, l’émission d’ORA s’est dénouée le 24 décembre. Selon un communiqué de presse de l’entité, l’opération a porté sur le montant maximum de 346,2 millions de dirhams à travers l’émission d’un maximum de 3.462.225 ORA, d’un nominal de 100 dirhams, cotées à la Bourse de Casablanca. Par ailleurs, au terme de la période de souscription, le montant total demandé s’est élevé à 414,75 millions de dirhams, dont 82%, à savoir 341,1 millions de dirhams ont été requis à titre irréductible et 73,61 millions de dirhams, soit 18% à titre réductible. Aussi le communiqué rapporte que trois grandes catégories d’investisseurs que sont les investisseurs institutionnels marocains, les OPCVM et les personnes morales non institutionnelles ont démontré un grand engouement avec une demande qui a couvert la quasi-totalité des souscription à titre irréductible. Ainsi, à la clôture de l’émission d’ORA par Risma, 98% du montant de l’opération a été souscrit à titre irréductible traduisant ainsi l’adhésion des investisseurs au business model développé par Risma depuis plus d’une décennie et actant leur volonté de l’accompagner dans l’aboutissement de son ambitieux plan d’investissement, souligne le communiqué. Par ailleurs, il est à noter que l’opération a été souscrite à 120%. Pour rappel, cette opération d’émission d’ORA s’est effectuée en vue de doter Risma de capitaux permanents pour financer une partie de son programme d’investissement sur la période 2010-2013.
Aussi, l’entité qui compte dans son tour de table, outre Accor, d’importants actionnaires institutionnels, a réalisé, depuis 1996, des investissements cumulés de 3,5 milliards de dirhams avec 1 milliard de Fonds propres tout en maintenant un levier financier toujours inférieur à 70%. Ainsi, convaincus des potentialités du secteur touristique, les actionnaires de Risma ont considéré le développement du parc hôtelier comme la priorité de cette dernière décennie, l’enjeu étant d’atteindre une taille critique permettant de s’imposer comme leader sur le marché. De ce fait, pour atteindre les objectifs de taille critique et réaliser l’ambition d’être le premier groupe hôtelier du Royaume, 2,2 milliards de dirhams ont été investis entre 2005 et 2009 avec comme résultat d’importantes économies d’échelles et des unités phares haut de gamme dans les principales villes du Royaume. Mais également, une chaîne d’hôtels économiques dans 12 villes et une hôtellerie 4 étoiles avec des marques fortes positionnée sur le segment affaires. Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’analyse de la performance d’hôtels exploités au Maroc fait ressortir que le point mort est atteint à horizon 4 ans pour les hôtels loisir et à horizon 1 à 2 ans pour les hôtels affaires. Ces horizons seront atteints au cours des cinq prochaines années pour la majorité du parc détenu par Risma, promet le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *