Sahara marocain : Ban Ki-moon et Christopher Ross au Maroc

Christopher Ross reprend son bâton de pèlerin. Destination: la région du Maghreb dans le cadre d’une nouvelle tournée régionale. L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara est attendu lundi 18 octobre dans la région. C’est ce qu’a indiqué, lundi 11 octobre, le bureau du porte-parole du secrétaire général de l’ONU. L’objectif de M. Ross étant de tenter de rapprocher les positions des parties au conflit en perspective de la prochaine série des réunions informelles qui aura lieu, selon la même source, en novembre prochain. «Au cours de sa visite dans la région, l’émissaire onusien mènera des consultations avec les parties au conflit, le Maroc et le front Polisario, et les Etats voisins, l’Algérie et la Mauritanie», a indiqué le bureau du porte-parole du secrétaire général de l’ONU. Les deux réunions informelles entre les parties ont eu lieu en août 2009 à Duernstein, en Autriche, et en février 2010 dans le Comté du Westchester aux Etats-Unis, sous les auspices de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, en vue de «préparer le 5ème round des négociations». La particularité de la prochaine tournée de M. Ross c’est qu’elle aura lieu au lendemain de la visite au Maroc pour la première fois du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Le dossier du Sahara sera certainement à l’ordre du jour des discussions entre les responsables marocains et Ban Ki-moon, en marge de la participation du secrétaire général de l’ONU à la World Policy Conference (voir encadré ci-dessous). Contactés par ALM, des observateurs se sont accordés pour affirmer que la prochaine tournée maghrébine de M. Ross ainsi que la prochaine série des négociations informelles ne représentent pas d’enjeux particuliers pour l’avenir du dossier du Sahara. «Il n’y a pas d’enjeu particulier pour ce qui est de la prochaine tournée de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU. Il me paraît pertinent que le Maroc ne doit pas prendre part aux négociations parrainées par l’ONU avant que Mustapha Selma Ould Sidi Mouloud ne soit libéré. Bien évidemment, le Maroc entamera la prochaine réunion informelle en étant en position de force, mais doit continuer dans la même lancée pour obtenir la libération de ce cadre du Polisario. Aussi, toutes les personnes séquestrées à Tindouf doivent jouir du droit de choisir entre rester dans les camps ou bien rejoindre le Maroc ou la Mauritanie», a souligné Mustapha Naïmi, professeur universitaire. «La prochaine tournée de Christopher Ross au Maghreb traduit sa volonté de sauver la face étant donné que le dernier rapport du secrétaire général de l’ONU avait exprimé le pessimisme de l’Organisation onusienne. Ce rapport avait appelé les parties à élaborer des positions plus créatives. Ceci étant, pour dépasser ce blocage et assurer la continuité de sa mission, Christopher Ross devra se rendre dans la région pour préparer la prochaine réunion informelle, fort de la dernière résolution de la quatrième commission de l’ONU ayant réitéré l’appui de l’ONU au processus de négociation pour résoudre ce conflit. Le Maroc a toujours montré sa prédisposition à s’inscrire de bonne foi dans un processus sérieux de négociation pour mettre fin à ce conflit», a indiqué, pour sa part, Mohamed Talib, membre du Corcas. Et de rappeler que «la dynamique que connaît actuellement le dossier du Sahara a été déclenchée par la proposition d’autonomie, alors que l’Algérie et sa création le Polisario s’attachent toujours fermement à l’option du référendum-version indépendance, jugée dépassée et irréalisable par la communauté internationale, dans le seul but de faire perdurer ce conflit artificiel». Alors que la délégation marocaine avait marqué, lors des négociations d’Armonk aux Etats-Unis, sa disponibilité à négocier une solution réaliste et réalisable sur la base de l’Initiative d’autonomie, l’Algérie et sa création le Polisario avaient choisi, encore une fois, de camper sur la position de l’immobilisme et de l’intransigeance. Ainsi, à l’image des quatre rounds de Manhasset et de la réunion informelle de Vienne, le 2ème round de négociations à huis clos qui s’est tenu dans la banlieue de New York, les 10 et 11 février dernier, n’avait débouché sur aucun développement substantiel. A noter que la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’ONU a adopté, lundi 11 octobre, sans vote, un projet de résolution réitérant l’appui des Nations Unies au processus de négociations sur le Sahara, «appelant de nouveau toutes les parties et les Etats de la région à coopérer pleinement avec le secrétaire général et son envoyé personnel, et les uns avec les autres».


Ban Ki-moon se rend pour la 1ère fois au Maroc

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, se rendra en fin de semaine au Maroc pour prendre part au symposium du «World Policy Conference» (WPC) prévu du 15 au 18 octobre à Marrakech, a annoncé lundi son porte-parole. «Le secrétaire général se rendra à la fin de cette semaine à Marrakech, au Maroc, afin de faire une déclaration liminaire lors de la séance d’ouverture de la World Policy Conference 2010, vendredi le 15 octobre», a précisé la même source. Cette conférence, organisée par l’Institut français des relations internationales (IFRI), rassemblera quelque 140 personnalités du monde de la politique et des médias et des secteurs privé et académique autour de discussions sur le thème de la gouvernance mondiale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *